Il saupoudrait de l’arsenic… par amour

  • A
  • A
Il saupoudrait de l’arsenic… par amour
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un viticulteur chablisien comparaît à Auxerre, soupçonné d’avoir empoisonné sa femme.

Un Chablisien de 52 ans, Jacky Chatelain, comparaît, à partir de lundi devant, la Cour d’assises d’Auxerre pour avoir empoisonné son ex-femme à l’arsenic, sans toutefois la tuer. L’affaire remonte à l’été 2004, quand, en rentrant de vacances, Josiane, une mère de famille de 48 ans commence à avoir des maux de tête et des vomissements.

Viticultrice sur un magnifique domaine, hérité de son père, en plein Chablis, elle se plaint de violents maux de tête. Ses ongles et ses cheveux commencent à tomber. Josiane se fait alors hospitaliser. Les médecins la dirigent rapidement vers un centre antipoison. Le verdict tombe : elle est victime d’un empoisonnement à l’arsenic. Le procureur d’Auxerre ouvre alors une enquête et découvre que l’arsenic est utilisé sur l’exploitation agricole pour tuer les limaces.

De l’arsenic…par amour

Entre temps, Josiane apprend que son mari Jacky la trompe. Il la quitte, divorce et part s’installer dans le Sud. Josiane, elle retrouve doucement la santé. Les enquêteurs ont de plus en plus de soupçons envers l’ex-mari. Longuement interrogé, il finit par craquer et avoue avoir lentement, chaque soir pendant un an, saupoudré de poison l’assiette de son épouse.

L’homme expliquera aux enquêteurs qu’il ne voulait pas la tuer, mais qu’il aurait fait ce geste par amour parce qu’elle travaillait trop et ne prenait pas assez soin d’elle. Il voulait, en la rendant malade, l’avoir auprès de lui. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.