Il raconte le premier vol de l'A350

  • A
  • A
Il raconte le premier vol de l'A350
@ AIRBUS
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 Pascal Verneau, mécanicien à bord du vol test de l'A350, confie ses impressions à Europe 1.

"C'est un bébé qui est très bien né". Pascal Vernot, mécanicien naviguant à bord du premier vol de l'A350, était très ému vendredi à la descente de l'avion. Au micro d'Europe 1, il a pu raconter son expérience. "C'est un vol qui s'est très bien passé. On a pu faire tous les essais qui étaient programmés, on a même pu enclencher le pilote automatique, ce qui n'était pas prévu à l'origine."



A350 : "Le vol s'est très bien passé"par Europe1fr
14.06-verneau

La sécurité avant tout. Pas question pour autant de partir à l'aveugle. Les mesures de sécurités sont strictes, afin de protéger la vie des pilotes en cas de pannes imprévue, explique-t-il : "C'est un vol qui se prépare. On est très concentrés, on sait tous ce qu'on a à faire. Au cas où il y aurait une anomalie, on prépare un plan de secours. Pendant le vol, on avait tout un arnachement, avec même le parachute et le casque, en cas de besoin."

>> A LIRE AUSSI : Airbus se réjouit d'un vol "parfait"

"C'est un grand plaisir". Mais toutes ces mesures de sécurité ne semblent pas avoir affecté l'enthousiasme du mécanicien. "Avant le décollage, on s'est dit 'enfin !'. Hier, nous étions tous prêts, on voulait vraiment y aller. C'est une fierté de faire partie des premiers. On a tous une formation spécifique pour faire des essais en vol, mais peu de gens ont la possibilité de mettre leurs connaissances en pratique, car il n'y a pas assez de nouveaux avions qui sortent. Alors quand on peut le faire, c'est un grand plaisir."

Mise en service fin 2014. L'A350 a effectué vendredi son premier vol de test, avec succès. Après un décollage de Toulouse à 10 heures, il a effectué une batterie de tests aériens pendant plusieurs heures, avant d'atterrir peu après 14 heures. Le dernier-né de chez Airbus doit concurrencer deux appareils stars de Boeing, le 777 et le 787. Avant d'être homologué, l'A350 devra encore subir de nombreux tests en vols. "Une bonne année de travail acharné", estime le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier, qui table sur une mise en service avant fin 2014.