Il propose une augmentation... d'1 centime

  • A
  • A
Il propose une augmentation... d'1 centime
Le patron de l’entreprise GTEC Industries, dans le Doubs, a proposé à ses 150 salariés une augmentation d'un centime.@ Capture Ecran Google Street View
Partagez sur :

Un patron du Doubs a fait une offre minimale lors de négociations. Les employés se sont mis en grève.

Y croyait-il vraiment ? Le patron de l’entreprise GTEC Industries, dans le Doubs, a pensé pouvoir apaiser la colère de ses 150 salariés en leur octroyant une augmentation de…un centime. Cette proposition a suscité l’indignation des salariés comme celle des élus du Pays de Montbéliard.

A l’origine de cette offre dérisoire, des négociations salariales au point mort entre les employés et la direction de l’entreprise, spécialisée dans la fabrication de tubes moteurs pour l’industrie automobile. Mercredi matin, pensant ainsi faire avancer le dossier, le directeur de GTEC Industries a finalement proposé 2% d’augmentation sur la prime de transport, comme le révèle vendredi L’Est Républicain. Ce qui, selon les salariés, correspond à une hausse de salaire d’un centime.

"Du foutage du gueule"

"C’est du foutage de gueule", ont témoigné les représentants syndicaux de l’entreprise auprès du quotidien régional. En signe de protestation, ils ont entamé un mouvement de grève. Ce qu’ils réclament ? Un alignement des salaires sur l’inflation, revenant à une enveloppe globale de 80.000 euros.  "Impossible", leur a répondu un responsable de GMD, la maison-mère de l’entreprise, dépêché jeudi sur place.

Du coup, les salariés sont entrés vendredi dans leur troisième jour de grève. Pour sortir de cette  impasse, les élus du Pays de Montbéliard ont envoyé un courrier  à la direction de l’entreprise pour l’enjoindre de "rouvrir les négociations dans les meilleurs délais". Celles-ci ont repris jeudi, sans avancées notables. Inutile de préciser que les salariés attendent avec certaine impatience les nouvelles propositions de la direction.