"Il faut étendre le dépistage du VIH"

  • A
  • A
"Il faut étendre le dépistage du VIH"
Partagez sur :

En France, 50.000 personnes sont porteuses du virus, sans le savoir.

"Le dépistage automatique du VIH, c'est un souhait très fort des médecins. Il faut que les médecins soient beaucoup plus pro-actifs et proposent aux patients qu'ils voient pour d'autres raisons, un test", a insisté le professeur Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS), mercredi sur Europe 1, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida.

"Ouvrir le dépistage aux non-médecins"

Mardi, le ministre de la Santé Xavier Bertrand avait, lui aussi, annoncé vouloir étendre le dépistage du VIH, le virus responsable du sida, à l'ensemble de la population. Près de 144.000 personnes vivent avec le VIH en France et 40.000 à 50.000 d'entre elles sont porteuses du virus sans le savoir : "l'amélioration du dépistage constitue donc un axe prioritaire", a insisté le ministre.

Pour mieux lutter contre le virus, "il faut aussi étendre le dépistage au monde associatif", a fait valoir Jean-François Delfraissy, soulignant l'intérêt d'utiliser maintenant de "nouveaux moyens comme les tests rapides", réalisables en 20 minutes.

Un test en 20 minutes

"On voit la personne, on lui propose le test, elle attend et dans les 20 minutes, on lui donne le résultat", a-t-il expliqué.

Pour sensibiliser les Français à cette question du dépistage, une campagne de pub va également être lancée cette semaine.

Enfin, à Paris, cette Journée mondiale contre le sida se traduira par le déploiement d'un ruban rouge de 10 mètres de haut sur la façade de l'Hôtel de ville et par des "café capote" avec distributions de préservatifs, a annoncé la mairie de Paris.