Ikea : Force Ouvrière porte plainte

  • A
  • A
Ikea : Force Ouvrière porte plainte
Force Ouvrière s'appuie sur des e-mails des cadres d'Ikea France.
Partagez sur :

Le syndicat dénonce une "utilisation frauduleuse de données personnelles" chez le géant du meuble.

L'affaire Ikea passera-t-elle devant les tribunaux ? C'est ce que souhaite le syndicat FO, qui vient de porter plainte contre X auprès du parquet de Versailles pour "utilisation frauduleuse de données personnelles".

La filiale du géant du meuble est soupçonnée d'avoir espionné depuis 2003 ses salariés et quelques clients, à l'aide d'entreprises de sécurité. Pour appuyer son dossier, le syndicat a joint à sa plainte les copies des e-mails échangés entre des cadres du groupe et des enquêteurs privés.

Ikea lance une enquête

Ces documents, révélés par le Canard Enchaîné, indiquent que des recherches auraient été effectuées, moyennant finances, sur les salariés d'Ikéa. "On a un collaborateur qui vient de l'ANPE et roule en Porsche Carrera, pouvez-vous me dire à quel nom elle est immatriculée ? Et si ce nom est différent du collaborateur ?", peut-on lire sur certains de ces e-mails.

Ou encore : "Son discours est antimondialiste, ses méthodes 'vieille garde CGT' (...).Syndicalisme ? Correspond pas trop au profil de sa dame. Prosélytisme divers ? ATAC ou autres ? Risque de menace écoterroriste ?".

"On devait tout noter", a expliqué jeudi matin une ancienne employée du groupe au micro d'Europe 1. "On me demandait de raconter tous les faits et gestes de mes collègues".

La direction française d'Ikea assure qu'elle prend ces accusations "très au sérieux" et a annoncé l'ouverture d'une enquête "avec l'aide de conseillers indépendants pour obtenir la vision la plus complète de ce qui s'est passé dans les faits".