IGS : Péchenard exclut toute manipulation

  • A
  • A
IGS : Péchenard exclut toute manipulation
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le directeur général de la police nationale revient sur le scandale touchant l'IGS dans le JDD.

Frédéric Péchenard ne croit pas à l'hypothèse d'une manipulation visant le PS, dans l'affaire d'enquête truquée mettant en cause l'IGS, la police des polices. Dans un entretien au JDDpublié dimanche, le directeur général de la police nationale assure qu'une telle manipulation est impossible au sein de la police nationale.

"Nous sommes contrôlés en permanence"

"Je n'y crois pas. La police est une maison trop transparente. Rien ne se fait, rien ne se dit sans que ça finisse par sortir". "Le taux de syndicalisation est de l'ordre de 80%. On a sept syndicats représentatifs, de toutes sensibilités. Nous sommes contrôlés en permanence. Quelle administration est aussi contrôlée que la police ?", interroge le directeur général de la police nationale.

"On ne couvre personne"

Dans cette affaire, la justice cherche à établir si l'IGS a faussement mis en cause quatre policiers dans un trafic présumé de titres de séjour dans le but d'écarter, dans le contexte de la présidentielle de 2007, un haut fonctionnaire de la préfecture de police de Paris marqué à gauche, Yannick Blanc.

"S’il y a eu une infraction de la part de qui que ce soit au sein de l’IGS, il sera sanctionné. On ne couvre personne : ni les ripoux, ni les violents, ni les voleurs… Plus de 3.000 sanctions administratives ont été prononcées en 2011, pour une centaine de révocations", conclut Frédéric Péchenard.