Hôpitaux : le secteur public reste n°1

  • A
  • A
Hôpitaux : le secteur public reste n°1
@ Reuters
Partagez sur :

La Pitié-Salpêtrière reste en tête du classement du Nouvel Observateur en partenariat avec Europe 1.

Le classement 2012 des hôpitaux établi par Le Nouvel Observateur en partenariat avec Europe 1 met une nouvelle fois à l'honneur le public. Et celui-ci creuse même l'écart avec le privé : sur les 30 premiers établissements du classement, 23 sont publics, contre 17 l'année dernière.

La Pitié-Salpêtrière conserve sa place de meilleur hôpital de France, toutes pathologies confondues. L'établissement est suivi par deux autres habitués du haut du classement : les CHU de Bordeaux et de Toulouse. L'hôpital Tenon et l'institut mutualiste Montsouris tombent, quant à eux, à la 20e et 21e places. Premiers établissements privés du classement, le CHP de Saint-Grégoire, en Bretagne arrive en 15e position et la clinique Saint-Augustin, à Bordeaux, en 19e position.

Selon Philippe Presles, médecin et co-auteur du classement, interrogé par Europe 1, cela s'explique avant tout par la taille des hôpitaux publics : "La bonne performance des hôpitaux publics montre qu'ils ne marchent pas si mal, mais aussi qu'ils sont les plus grands. A la Pitié, par exemple, vous avez tous les services possibles, alors qu'une petite clinique sera nécessairement plus spécialisée."

>> Découvrir le classement, toutes pathologies confondues, sur le site du Nouvel Observateur

Un "miracle français"

"L'édition 2012 fait la part belle aux grands établissements, logiquement plus polyvalents", note Le Nouvel Observateur, mais aussi aux "hôpitaux ou cliniques plus modestes qui se démarquent par leur excellence dans certaines spécialités." L'hebdomadaire a passé au crible les données d'hospitalisation de 23 millions de dossiers de 1500 établissements pour fonder son classement sur 9 indicateurs, dont le volume d'activité, la durée moyenne de séjour, la part de l'ambulatoire, celle de la chirurgie ou encore de la complexité des cas traités.

Malgré la fronde des chirurgiens après l'accord sur les dépassements d'honoraires et la colère des internes, l'hebdomadaire n'hésite pas à parler de "miracle français" : "S'il est bien un domaine dans lequel notre pays excelle, même en pleine tempête, c'est la santé."

>> LIRE AUSSI : les classements 2011 et 2010