Homoparentalité : parole d’enfants

  • A
  • A
Homoparentalité : parole d’enfants
@ MAXPPP
Partagez sur :

Alors que l’homoparentalité fait l'objet d'un vif débat politique, qu’en pensent les premiers concernés ?

Après avoir fini ses consultations, le gouvernement apporte les dernières retouches à son projet de loi instituant le mariage entre personnes de même sexe. Si ce volet de la réforme semble emporter l’adhésion des Français, il est un sujet qui, lui, reste encore polémique : l’homoparentalité. Pour tenter d’y voir plus clair, Europe 1 est allé à la rencontre des premiers concernés : des enfants de couples gays. Témoignages.

03.10.bandeau.Homoparentalite.lesbienne.enfant.Maxppp.460.100

© MAXPPP

Clotilde, 20 ans : "je n’ai jamais vu le regard critique des gens"

"Ça va bien, merci". C’est ainsi que Clotilde entame son entretien, comme pour anticiper les questions sur sa normalité. Son père et sa mère, tous les deux gays, se sont rencontrés par petites annonces pour faire un enfant ensemble. Ils l’ont élevée comme des parents divorcés : la semaine chez sa mère, les week-ends chez son père.

Clotilde connaît son histoire depuis sa plus tendre enfance et dit avoir vécu choyée par ses parents. "Mes parents avaient une pression phénoménale sur le dos : est-ce qu’ils allaient bien réussir à m’élever, est-ce que leur projet n’était pas égoïste de leur part ? Ils ont donc tout fait pour que je ne ressente ni la pression, ni le tabou de ma famille", raconte-t-elle.

"J’ai été élevée dans une atmosphère très douce, ils ont tout fait pour me donner énormément d’amour, ils ne se sont pas engueulés devant moi. Ils ont peut-être eu des remarques mais ils ne m’en ont jamais fait part. Je n’ai jamais vu le regard critique des gens, ils m’en ont parlé quand j’ai eu l’âge de comprendre et je l’ai très bien compris", poursuit Clotilde.

Des trajectoires souvent positives

couple homo 930

© Max PPP

 "Moi, finalement, je n’ai jamais eu de problème avec cela. Ça a été une enfance et une adolescence, et puis maintenant une vie, très douces, très calmes et je suis très fière de mes parents", conclut Clotilde, aujourd’hui étudiante en droit.

C’est d’ailleurs ce que montrent les études qui ont été réalisées sur le sujet au Canada et aux Etats-unis. Les parents homosexuels élaborent des projets parentaux extrêmement mûris : les enfants réussissent souvent très bien à l’école, font de nombreuses activités culturelles et sportives. 

Géraldine, 25 ans : "j’avais peur qu’elle s’imagine que je suis lesbienne"

Reste une question : avoir des parents homosexuels influence-t-il l’orientation sexuelle ? Cette question, tout comme Clotilde, Géraldine se l’est posée au moment de l’adolescence. Élevée par deux femmes, cette dernière a bien eu des moments de gêne.

"Souvent quand on est petite, on se tient la main entre filles. Je sais qu’il y a eu un moment où je n’osais pas être aussi copine avec mes meilleures amies que deux petites filles peuvent l’être parce que j’avais peur qu’elles s’imaginent qu’à peine je le touche, ça y est, je suis lesbienne", témoigne Géraldine.

La question de l’orientation sexuelle s’est bien évidemment posée quelques années plus tard. "Je me suis posée la question", confirme-t-elle, "c’est ma mère qui m’a rassurée. Elle m’a dit que si c’était héréditaire, elle serait alors hétéro dans ce cas-là". "Et puis bon, j’ai vu après que je n’étais clairement pas attirée par les femmes… Après, c’est moi-même qui me suis confirmée la chose", conclut Géraldine.