Hommage au chômeur qui s'est immolé

  • A
  • A
Hommage au chômeur qui s'est immolé
Deux cents personnes, parmi lesquelles sa veuve, ont défilé samedi à Nantes en hommage au chômeur qui s'est mortellement immolé par le feu.@ Capture d'écran
Partagez sur :

Deux cents personnes, dont la veuve du défunt, ont défilé samedi dans les rues de Nantes.

L'INFO. L'heure était au recueillement samedi après-midi dans les rues de Nantes. Deux cents personnes, parmi lesquelles sa veuve, qui a mis en cause la froideur de l'administration, ont défilé samedi à Nantes en hommage au chômeur qui s'est mortellement immolé par le feu mercredi devant une agence Pôle emploi de la ville.

>>> A LIRE AUSSI : Il s'immole devant Pôle Emploi

Un homme "honnête et droit". Nicole, veuve de Djamal C., un Algérien de 42 ans, a souligné combien son mari était "honnête et droit". Les familles françaises et algériennes de Djamal "unissent leurs souffrances ensemble pour essayer de faire avancer les choses par rapport à une administration qui a perdu toute humanité", a-t-elle ajouté.

Le message de sa veuve. "Les gens qui viennent à Pôle emploi, ils ont déjà soit une précarité, soit une sensibilité à fleur de peau. Si on leur dit vous n'avez pas le droit (...) c'est ça qui a fait déborder le vase. Il était peut-être fragilisé en ce moment, mais il n'était pas dans cet état-là", a affirmé la veuve du défunt. "De là-haut, il a des choses à faire et, moi aussi, je vais en faire pour que, justement, ça ne se reproduise plus, que des gens dans cette situation n'agissent plus comme ça", a-t-elle martelé.

Une immolation par le feu. Djamal C. s'est suicidé par le feu mercredi à la mi-journée après l'avoir annoncé dès la veille à Pôle emploi et à certains médias, mais en déjouant la surveillance mise en place devant l'agence pour tenter de l'en empêcher.

>>> A LIRE AUSSI : L'immolation: "une extériorisation de la douleur"