"Hollywood-sur-Garonne", c'est fini

  • A
  • A
"Hollywood-sur-Garonne", c'est fini
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'Etat a retoqué un projet de studios de cinéma qui devaient s'installer près de Toulouse.

>> L'info. Il avait déjà comme petit surnom "Hollywood-sur-Garonne". Ce projet cinématographique était d'envergure mais finalement l'Etat l'a rejeté mardi car l'appel d'offre d'un petit entrepreneur toulousain, Bruno Granja est jugé "insuffisant". Il devait créer, avec le géant américain Raleigh, les plus vastes studios de cinéma de France sur une ancienne base aérienne militaire près de Toulouse.

francazal 930

© Capture Google Maps

• Pourquoi ce rejet ? Le dossier présenté "ne répond pas à certains critères essentiels" du cahier des charges de l'appel d'offres lancé par l'Etat pour 25 hectares de la base de Francazal. Le prix proposé est "notablement inférieur" à l'estimation des domaines, "les modalités de paiement ne correspondent pas au cahier des charges", et le "candidat subordonne son offre à certaines conditions suspensives qui n'étaient pas prévues", assure la préfecture de Haute-Garonne. "La structure qui se porte acquéreur n'a pas la taille financière compatible avec l'ampleur du projet, et aucun engagement ferme de partenariat n'est apporté", ajoute-t-elle.

Un autre candidat s'était manifesté la semaine dernière mais il a également été recalé mardi, qui précise qu'un nouvel appel d'offres sera organisé.

• Quel était projet ? Sur le papier, le projet était alléchant. Studios Toulouse Francazal (STF), dirigée par Bruno Granja, se présente comme partenaire des studios américains Raleigh, qui ont contribué à la réalisation des films comme "Avatar", "Transformers", "Iron Man" ou "Twilight", ou de séries comme "Les Experts Miami". Sa société avait proposé un projet qui devait permettre de créer l'un des plus grands studios d'Europe et ainsi créer près de 5.000 emplois.

>> A lire : Le scénario d'Hollywood-sur-Garonne