Hollande lance le chantier de l’école

  • A
  • A
Hollande lance le chantier de l’école
@ BFM
Partagez sur :

Le président souhaite mettre l’accent sur la petite enfance pour réduire les inégalités.

La remise officielle du rapport sur la refondation de l’école, mardi à la Sorbonne, a été l’occasion pour François Hollande de présenter les grands axes de sa politique éducative. Au menu, allongement de la durée des cours, renforcement des effectifs de professeurs, et efforts renforcés sur le primaire

• Rythmes scolaires. C’est la mesure phare, qui était en discussion depuis plusieurs mois. François Hollande est favorable au retour à la semaine de quatre jours et demi, à savoir une demi-journée de plus qu’aujourd’hui. "144 journées de classes par an, quand nos partenaires sont à plus de 180 ce n’est pas suffisant", explique-t-il. Cette demi-journée pourrait être le mercredi matin ou le samedi matin, mais le rapport remis mardi penche plutôt pour le mercredi matin.

>> 4,5 jours de classe, mercredi compris

Lutte contre le décrochage. "Trop de jeunes sortent chaque année de l’école sans diplôme ni qualification", regrette le Président de la République. Il souhaite donc que les redoublements, "qui ne sont pas toujours utiles" soient réduits. Par ailleurs, les devoirs devraient être faits dans l’établissement plutôt qu’à la maison. Enfin, dans les établissements professionnels "à fort taux d’absentéisme", le projet de François Hollande prévoit la création d’un poste de référent, chargé de la prévention du décrochage et de l’encadrement des élèves les moins assidus.

primaire

© MAXPPP

Ecole primaire. "C’est là que se nouent souvent des inégalités qui marquent", souligne François Hollande, qui veut consacrer l’essentiel de son action sur les plus jeunes. Les enfants pourraient ainsi faire leurs premiers pas à la maternelle avant même l’âge de trois ans dans les zones en difficulté, où les taux d’échec scolaire sont les plus élevés. Pour assurer un meilleur encadrement des élèves, le projet prévoit également « plus de maîtres que de classes » dans les établissements scolaires, afin de mieux accompagner les élèves et de faciliter le développement du travail en commun.

Professeurs. En plus des 60.000 postes promis lors de la campagne, François Hollande prévoit le recrutement de 6.000 "emplois d’avenir enseignants". La formation initiale, qui avait été supprimée sous Nicolas Sarkozy, devrait faire son grand retour sous la forme d’Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation. Le président souhaite enfin que des professeurs expérimentés viennent enseigner dans les zones difficiles, où sont traditionnellement affectés les enseignants débutants.

>> Recrutement de 40.000 profs dès 2013, selon Vincent Peillon

Nouvelles technologies. "Cette nouvelle donne modifie le rôle de l’enseignant", explique le président de la République. Peu développée aujourd’hui, il souhaite en faire un des piliers de l’enseignement en mettant à disposition plus de matériels, de logiciels et d’accès à l’information en ligne.

Morale laïque. Voulu par le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, l’enseignement de la morale laïque a reçu le soutien de François Hollande, pour qui il ne s’agit pas tant "d’enrégimenter" que d’être "intransigeants sur nos valeurs".