Hausse des impôts après Xynthia

  • A
  • A
Hausse des impôts après Xynthia
@ Reuters
Partagez sur :

Dominique Bussereau annonce une hausse de 6% de la fiscalité.

Comment faire face au coût de la tempête ? Pour le président du Conseil général de Charente-Maritime, Dominique Bussereau, la solution se trouve du côté des impôts. Il va proposer une hausse exceptionnelle de la fiscalité de 6% pour 2010, selon le premier vice-président de la région, Jean-Louis Frot.

Pour Dominique Bussereau c'est la seule solution pour faire face aux coûts très élevés :

27 millions d’euros

Cette proposition, évoquée lors d'une réunion de la commission permanente du Conseil général, doit faire l'objet d'un vote le 16 avril. "Nous allons avoir des dépenses considérables découlant de la catastrophe du 28 février. Il est indispensable que nous puissions assumer ces dépenses liées aux digues, aux routes, aux bâtiments et à divers aménagements", a expliqué Jean-Louis Frot, qui préside la commission finances de l'assemblée départementale.

Selon les estimations des services du Conseil général de Charente-Maritime, le coût de la tempête pour les finances départementales sera de l'ordre de 27 millions d'euros. Dominique Bussereau va proposer une hausse du taux de fiscalité qui apporterait quelque 8 millions d'euros supplémentaires au budget 2010, selon le vice-président.

Une double hausse d’impôts

Cette augmentation, si elle était adoptée, s'ajouterait à la hausse de 5,5% déjà inscrite dans le budget primitif 2010 voté en décembre. Le reste des fonds nécessaires aux réparations des dégâts de la tempête Xynthia proviendra notamment d'aides de l'Etat, de "certains redéploiements des crédits" dans le budget départemental et des assurances, selon le premier vice-président du Conseil général de la Charente-Maritime. Aucun nouvel emprunt n'est en revanche prévu, a-t-il ajouté.