Harcèlement sexuel : "une catastrophe"

  • A
  • A
Harcèlement sexuel : "une catastrophe"
Des organisations féministes ont manifesté samedi contre l'abrogation de la loi@ Maxppp
Partagez sur :

Une femme de 37 ans a vu sa plainte jugée irrecevable mercredi. Elle s'est ruée sur le prévenu.

C'est la conséquence directe de l'abrogation du délit de harcèlement sexuel. Cinq jours après la décision du Conseil constitutionnel, jugeant le texte trop "flou", la 31e chambre correctionnelle de Paris a jugé la plainte d'une femme de 37 ans irrecevable.

Après plusieurs semaines de procès, Samira espérait mercredi la condamnation d'un homme de 72 ans contre lequel elle avait porté plainte pour harcèlement sexuel. Le jugement a dévasté la victime. En sortant de la salle d'audience, elle s'est ruée sur le prévenu, l'a attrapé et insulté. Les gendarmes ont dû intervenir pour les séparer et la faire sortir. 

"C'est une catastrophe pour moi"

"Cet homme a touché mes seins, mes cuisses, mon sexe", raconte Samira au micro d'Europe 1. "A genou sous mon bureau, il a touché mes mollets et aujourd'hui j'entends irrecevable", sanglote la victime au micro d'Europe 1. "Comment voulez-vous que je me sente ? C'est une catastrophe pour moi", conclut-elle.

Le parquet a promis d'examiner les faits sous un autre jour. Le harceleur présumé pourrait ainsi être poursuivi pour agression sexuelle. Mais, pour l'avocat du prévenu, requalifier les faits c'est une mauvaise façon de combler le vide juridique.

"C'est une session de rattrapage"

"Le parquet n'avait jamais pensé que les faits pour lesquels il a fait comparaître celui que je défends était susceptible d'être qualifié d'agression sexuelle et aujourd'hui, il dit je n'y avais pas pensé ? Ça ne me paraît pas sérieux. C'est une session de rattrapage. Il faut faire tenir coûte que coûte une condamnation. Ce n'est pas comme ça que je conçois le droit", conclut Me Jean-Marc Delas.

Il faut désormais tout reprendre à zéro : l'enquête, les interrogatoires, les confrontations pour espérer une nouvelle audience dans plusieurs mois, voire plusieurs années.