Handicapé à vie à cause de ses dents de sagesse

  • A
  • A
Handicapé à vie à cause de ses dents de sagesse
@ Maxppp
Partagez sur :

Franck Artéfié a subi une quinzaine d'opérations et risque aujourd'hui, à tout moment, de faire une phlébite. Les spécialistes ont négligé sa maladie héréditaire.

A cause d'une simple dent de sagesse en mauvais état, Franck Afériat est devenu handicapé. Ce chef d'entreprise a en effet subi de multiples opérations pour soigner sa dent de sagesse. Sauf que les spécialistes n'ont pas pris en compte qu'il était porteur d'un facteur V. Une maladie héréditaire qui entraîne une trop rapide coagulation de sang. Aujourd'hui, Franck Afériat souffre d'une très mauvaise circulation du sang dans ses jambes et risque à tout moment de faire une phlébite, un trouble cardiovasculaire qui correspond à la formation d'un caillot de sang dans une veine, rapporte Le Parisien. Il a donc porté plainte contre le ponte de la stomatologie à l'origine de son opération. Un expert judiciaire a été nommé par le parquet de Paris.

Des implants qui "cratérisent". Les mésaventures de Franck Afériat débutent en 2006. Le chef d'entreprise, âgé de 32 ans à l'époque, souffre au niveau de la dent de sagesse. Un dentiste lui propose de lui poser des implants, mais s'aperçoit que l'os est "mal configuré". S'en suit alors une série d'opérations et les trois implants posés semblent tenir. Sauf que, quelques mois plus tard, à l'occasion d'une visite de contrôle, le dentiste s'aperçoit que l'os est devenu trop mince et ne supporte pas les implants. Ces derniers ont donc "cratérisé" dans la bouche de Franck Afériat.

Une greffe inefficace. Alors qu'on lui propose de lui poser un dentier, le chef d'entreprise se tourne alors vers Guy Princ, un professeur réputé dans le domaine. Ce dernier lui propose de lui prélever de l'os de la hanche pour reconstituer celui de la mâchoire, rapporte Le Parisien. Mais après plusieurs opérations, la greffe est rejetée par le corps du patient.

Il frôle l'œdème pulmonaire fatal. Pire, le spécialiste n'a pas pris en compte la maladie incurable dont souffre Franck Afréiat : son sang coagule trop rapidement et forme donc des caillots. Résultat, après une énième opération, sa jambe "devient toute noire". Et il est hospitalisé en urgence pour "une thrombose profonde". Et juste à temps, avant que le caillot de sang ne remonte le long de son corps, risquant de provoquer un œdème pulmonaire fatal, informe encore Le Parisien.

"C'est une phlébite assurée et la mort". Depuis, Franck Afériat risque à chaque instant une phlébite. "Je dois porter en permanence des bas de contention. Dans mon métier, je dois être debout. Or, si je le reste trop longtemps ou, pire, si je monte sur une nacelle, c'est une phlébite assurée, et la mort", confie-t-il au Parisien. Pour toutes ces opérations, Franck Afériat a dépensé près de 200.000 euros. Après avoir tenté, en vain, une conciliation avec Guy Princ, le chef d'entreprise a décidé de porter plainte.