Handicap : encore du chemin à faire

  • A
  • A
Handicap : encore du chemin à faire
@ MAXPPP
Partagez sur :

La Conférence nationale du handicap s'ouvre mercredi. L’occasion de dresser un bilan.

La Conférence nationale du handicap abordera mercredi les problématiques de l'emploi, de la scolarisation et de l'accessibilité. De l'aveu même du gouvernement, il reste beaucoup à faire pour respecter les engagements pris dans la loi de 2005 destinée à aider les personnes handicapées. Europe1.fr fait le point.

L’ACCESSIBILITE

Les promesses. Tous les bâtiments publics devraient être accessibles en 2015, selon la loi de 2005.

Le bilan. Selon une étude de 2010, à peine un bâtiment public sur 5 est aux normes. L’accessibilité des handicapés moteur dans les villes est notamment loin d’être réglée. Selon un baromètre établi par l'association des paralysés de France, Nantes est la ville qui a le mieux adapté ses infrastructures. Paris est classée 17ème. En bas du tableau, on trouve Nice, Marseille ou encore Perpignan.

LA SCOLARISATION

Les promesses. La loi de 2005 affirme le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile et à un parcours scolaire continu et adapté.

Le bilan. Si la situation s'est améliorée depuis 2005, avec 200.000 enfants scolarisés en 2010 contre 133.000 il y a six ans, il reste des difficultés au niveau de la formation des enseignants, selon l'Association des paralysés de France. Le manque de statut pérenne des auxiliaires de vie scolaire est également pointé du doigt par les associations.

L’ACCES A L'EMPLOI

Les promesses. Lors de la première conférence sur le handicap en 2008, Nicolas Sarkozy s’était engagé à inciter les entreprises de plus de 20 salariés à mieux respecter leur obligation d'embaucher au moins 6% de travailleurs handicapés.

Le bilan. La Fonction publique emploie aujourd’hui 4% de handicapés sur 5,2 millions d'agents tandis que, dans le privé, le taux est de 2,4%. Selon l'Agefip (Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées), l'alourdissement des pénalités infligées aux entreprises qui n'ont engagé aucune action en faveur de l'emploi des handicapés (embauches, contrats avec un établissement d'aide par le travail, accord avec les syndicats...) commence à porter ses fruits.

Mais le taux de chômage des personnes handicapées demeure élevé, avec un taux de 19,3%, soit le double de la population générale. Principales raisons évoquées ? Un manque de mobilisation des entreprises mais aussi un manque de qualification chez beaucoup de personnes handicapées.