Hand : Jeny Priez, au cœur de l'affaire

  • A
  • A
Hand : Jeny Priez,  au cœur de l'affaire
Jeny Priez, la compagne de Luka Karabatic@ Maxppp
Partagez sur :

L'animatrice de la TNT, compagne de Luka Karabatic, a été mise en examen pour "escroquerie".

Pour le procureur, c'est un "pacte de corruption". Soupçonnés d'être au cœur de l'affaire de paris frauduleux qui agite le handball français, la star nationale Nikola Karabatic et son frère Luka, ainsi que leurs deux compagnes, ont été placés en garde à vue dimanche. La petite amie de Luka, Jeny Priez, présentée comme la clef de l'enquête, a été mise en examen mardi pour "escroquerie".

>> A lire aussi - Handball : où en est-on ?

Qui est Jeny Priez ? Rien ne semblait prédestiner la jeune femme aux affres de la justice. Originaire de Montpellier, cette jolie fille de 26 ans aux cheveux châtains et aux yeux bleu-vert a logiquement embrassé une carrière de mannequin au milieu des années 2000. De multiples campagnes de pubs en défilés, la jeune femme a finalement décidé de se tourner vers le petit écran en 2010. Elle a d'abord fait ses armes  sur la chaîne de TNT NRJ Paris avant de passer sur NRJ 12, courant 2011. L'animatrice s'est alors spécialisée dans les émissions people et de téléréalité. Ironie du sort, celle qui avait déclaré, il y a peu de temps, que "s’exhiber" n'était "pas trop [son] truc" en préférant interviewer les candidats de téléréalité, se retrouve sous le feu des médias bien malgré elle. Lundi, NRJ 12 a décidé de la "suspendre de l'antenne de façon provisoire, le temps de l'enquête".

Elle admet avoir parié. Jeny Priez est la seule à s'être exprimée lors de sa garde à vue face aux enquêteurs du service central des courses et des jeux. Tous les autres, ont préféré garder le silence et réserver leurs déclarations au juge. La jeune femme a admis "avoir parié" pour son compagnon et à sa demande et "avec l'argent de celui-ci". L'avocat de la jeune femme, Me Antoine Camus a cependant dénoncé mardi de possibles pressions exercées sur sa cliente. "Ils lui ont dit qu'elle avait intérêt à parler, que la carrière des joueurs était finie et que la sienne n'allait pas tarder non plus. Vous imaginez la pression pour une gamine de 26 ans ? C'est scandaleux" a-t-il estimé.

>> A lire aussi - Hand : "les tricheurs sont les enquêteurs"

Des écoutes accablantes. Mais les enquêteurs semblent disposer d'éléments accablants contre la jeune femme. Lorsque l'affaire a "fuité" dans la presse la semaine dernière, les joueurs et leur entourage avaient déjà été placés sur écoute. Le nombre d'appels entre les suspects, paniqués, a alors explosé.

Selon des informations d'RTL, Jenny Priez est apparue pleine détresse dans les enregistrements. Au téléphone avec son compagnon, Luka Karabatic, celui-ci  a tenté de la rassurer en lui demandant de ne pas mentir à la police, et en lui promettant de tout assumer pour la protéger.

>> A lire aussi - Match truqué : 3 joueurs remis en liberté

Des appels suspects. L'enquête a permis de le  démontrer : la jeune femme a passé deux coups de téléphone fatals, le matin du 12 mai, avant la rencontre frauduleuse. A 9h46, elle a appelé un patron de bar montpelliérain, proche de certains joueurs du club de handball héraultais et connu comme gros parieur à la Française des jeux. Peu après, l'homme a misé 25.500 euros sur la défaite de Montpellier. Puis, dans la foulée, à 9h58, Jenny Priez a appelé Géraldine, la compagne de Nikola Karabatic que le procureur a mis en cause pour avoir parié pour le compte du joueur et retiré des gains.

Au total, dans la matinée, près de  88.000 euros ont été pariés sur la défaite de Montpellier, une somme vingt fois supérieur à la moyenne.