Guéant va lancer des policiers "patrouilleurs"

  • A
  • A
Guéant va lancer des policiers "patrouilleurs"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ces hommes seront chargés de "donner plus de visibilité" à la police, selon le ministre.

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a annoncé mercredi la création de "patrouilleurs" chargés de "donner plus de visibilité" à la police, réfutant tout retour à la police de proximité, la "pol-prox", créée par la gauche et enterrée par Nicolas Sarkozy. "Il faut lutter contre la délinquance, la criminalité, les faire reculer et créer un climat, une ambiance de sécurité", aainsi déclaré le ministre.

"Pour cela il faut donner plus de visibilité à la police", a-t-il ajouté lors d'un point de presse à la préfecture de Seine-Saint-Denis, à l'occasion du premier anniversaire de la nomination comme préfet de ce département, par le chef de l'Etat, de l'ancien "super flic" Christian Lambert.

L'entourage de Claude Guéant a réfuté un retour à la police de proximité telle que mise en place par le gouvernement socialiste de Lionel Jospin. Toujours selon l'entourage du ministre, les missions de ces "patrouilleurs", qui circuleront généralement "en binômes" - à pied, en vélos, rollers ou en voiture -, seront "notamment" d'entretenir le "contact avec la population", d'"observer et écouter, se renseigner, interpeller".

Mis en place à la rentrée

"A la rentrée de septembre", a ajouté Claude Guéant à Bobigny, "les Français verront plus de policiers sur la voie publique et pourront s'adresser à eux". Les "patrouilleurs", a-t-il ajouté, seront expérimentés "sur certains sites" dès le début mai.

Unité police SGP-FO (premier syndicat de gardiens de la paix) a fait part de sa satisfaction, demandant dans un communiqué à Claude Guéant de "cesser toute diminution d'effectifs" pour que cela "réussisse".
Dès sa nomination, le ministre avait invité policiers et gendarmes à reprendre des contacts "plus systématiques" avec la population.

Il avait toutefois anticipé d'éventuels commentaires sur un retour de la "pol-prox", précisant que les forces de l'ordre ne devaient pas "se transformer en assistants sociaux".

"Réduit à créer un sentiment de sécurité"

Le député PS Jean-Jacques Urvoas a estimé mercredi que Claude Guéant en était "réduit à tenter de créer 'un sentiment de sécurité'" avec des policiers patrouilleurs, après la suppression de 10.792 emplois de policiers et gendarmes depuis 2007 par ses prédécesseurs. "Claude Guéant vient d'annoncer la création de "patrouilleurs" pour "créer un climat et une ambiance de sécurité" dont les "premières expériences" verront le jour "sur certains sites" début mai, écrit dans un communiqué le secrétaire national du PS chargé de la sécurité