Gros couac dans l’admission post-bac

  • A
  • A
Gros couac dans l’admission post-bac
@ Capture ecran
Partagez sur :

Des élèves étrangers ne peuvent pas se préinscrire dans certaines filières.

S'agit-il d'un couac ou d'une volonté délibérée d'écarter certains candidats ? Depuis quelques jours, des élèves de Terminale qui n'ont pas la nationalité française se voient refuser, sur Internet, la possibilité de s'inscrire dans certaines filières pour l’admission post-bac.

"Seuls les candidats de nationalité française"

Concrètement, un élève étranger qui tente de s'inscrire sur www.admission-postbac.fr dans une formation en apprentissage voit ce message s'afficher sur le site : "Seuls les candidats de nationalité française peuvent s'inscrire dans une formation en apprentissage sur APB".

Les organisations FCPE (parents d'élèves), UNL (lycéens) et Unef (étudiants) ont menacé lundi de saisir la Halde "sous huit jours", si rien n’était fait. Elles "demandent au ministère de l'Enseignement supérieur de mettre fin immédiatement à cette discrimination", car "tout élève, quelle que soit sa nationalité, doit pouvoir s'inscrire dans la filière de son choix".

Les procédures d'admission passées au crible

Du côté du ministère de l’Enseignement supérieur, on suit de très près cette délicate affaire. Dans un premier temps, l’entourage de Valérie Pécresse a indiqué que ses élèves ne pouvaient pas s’inscrire faute d’avoir un contrat de travail. Lundi soir, le ton était moins catégorique. La ministre de l’Enseignement supérieur a demandé au directeur général de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle de passer au crible toutes les procédures d’admission pour y traquer la moindre discrimination.