Grippe A : ça va coûter cher, très cher

  • A
  • A
Grippe A : ça va coûter cher, très cher
Pour vacciner les 60 millions de Français, Roselyne Bachelot avait commandé aux laboratoires... 94 millions de doses.@ Maxppp
Partagez sur :

SURCOÛT- Après la commande démesurée de 2009, l’Etat doit désormais indemniser des victimes d’effets secondaires.

Décidément, la grippe A aura coûté cher aux contribuables. En 2009, prise de panique devant l’épidémie de grippe A, Roselyne Bachelot, alors ministre de la Santé, avait pris l’initiative de commander 94 millions de doses de vaccins, pour… 60 millions de Français. Prix initial de la commande : 660 millions d’euros. Une addition très salée qui s’alourdit encore aujourd’hui. Car selon Le Parisien de vendredi, l’Etat est désormais contraint d’indemniser les personnes qui souffrent des effets secondaires de l’injection.

Des indemnités pouvant aller jusqu’à 300.000 euros. Car pour certains, la décision de se faire vacciner n’a pas été sans conséquence. Des patients ont ainsi contracté une narcolepsie-cataplexie, très handicapante, car elle fait dormir soudainement les personnes atteintes. L’Oniam (Office national d’indemnisation des accidents médicaux) a été saisi par 21 personnes atteintes par cette maladie.  Si tous les dossiers doivent passer par la case expertise, le rapport entre le vaccin et la narcolepsie a lui été formellement établi. "Selon nos hypothèses, le montant total moyen pourrait être de l’ordre de 200.000 euros par victime, le maximum pouvant se situer à 300.000 euros", précise dans le Parisien Erik Rance, directeur de l’Oniam. Soit, si les 21 plaignants sont indemnisés, une facture potentielle de 4,2 millions d’euros !

Un fiasco jusqu’au bout. Lancé en grande pompe par Roselyne Bachelot, qui n’avait pas hésité à donner l’exemple devant les photographes, la campagne de vaccination avait été largement boudée par les Français. Seuls 5,36 millions d’entre eux avaient choisi l’injection, soit 8,5% de la population.

bachelot-vaccin-e1default

La France était parvenue à revendre… 300.000 doses au Qatar, et en avait gracieusement donné 16 millions d’autres à l’OMS. Et en 2010, 19 millions de doses avaient été incinérées. Et finalement, l’Etat avait annulé la commande de 50 millions de vaccins, contre la somme de 48 millions d’euros alloués aux différents laboratoires. Au final, selon la Cour des comptes, la campagne de vaccination, qui comprend l’acquisition des doses et l’organisation des injections, aura coûté entre 700 et 760 millions d’euros. Auxquels il faut désormais ajouter les indemnités allouées par l’Oniam.