Grève SNCF : les prévisions pour jeudi

  • A
  • A
Grève SNCF : les prévisions pour jeudi
Les prévisions de trafic ferroviaire pour la journée de jeudi ont été publiées par la SNCF.@ MAXPPP
Partagez sur :

GREVE - Les syndicats grévistes, CGT et SUD-Rail, ont voté mercredi matin la poursuite de la grève pour une neuvième journée consécutive.

Les assemblées générales de cheminots en grève ont reconduit mercredi de 24 heures supplémentaires le mouvement lancé il y a plus d'une semaine, malgré l'essoufflement du mouvement. La direction de la SNCF se veut positive et prévoit une amélioration jeudi sur l'ensemble des lignes. Toutefois, la SNCF maintient sa recommandation de reporter leurs déplacements à toutes les personnes qui le peuvent. Les dispositifs spéciaux mis en place pour les bacheliers sont également maintenus.

Les prévisions de trafic pour jeudi :

>> PRATIQUE - Pour savoir si votre train partira bien, cliquez ici

• Concernant les TGV, c'est la ligne Sud-Est (vers Marseille) qui sera la plus mal desservie avec seulement un TGV sur deux. Il y aura trois TGV sur quatre sur la ligne Nord (vers Lille), sept sur dix sur l'axe Atlantique (vers Nantes), neuf sur dix sur l'axe Est (vers Strasbourg). Les TGV entre villes de province devraient circuler à hauteur de quatre sur dix.

• Les trains Intercités seront réduit de moitié.

• Un TER sur trois circulera, sauf sur la ligne TER Bretagne qui sera desservie normalement.

• En Île de France, seul le RER A ne sera pas impacté par la grève. Il y aura un RER B toutes les sept minutes à Paris Nord. Le RER C fonctionnera au deux tiers de sa capacité habituelle. Le RER D Nord aura une rame toutes les dix minutes à partir de Paris Nord, le RER D Sud en aura quant à lui une toutes les sept minutes à partir de la Gare de Lyon. Seulement la moitié des RER E circuleront jeudi. Sur les autres lignes, il y aura entre un sur deux et quatre sur cinq trains mis en place.

• Les lignes Eurostar (vers l'Angleterre) et Thalys (vers la Belgique) auront un service normal.

Lutte contre la réforme ferroviaire. Les cheminots grévistes protestent contre le projet de réforme ferroviaire en cours d'examen à l'Assemblée nationale. Ils décident chaque jour en assemblées générales de reconduire ou non le mouvement. Pendant ce temps, les députés ont validé mercredi soir un point clé de la réforme ferroviaire, l'organisation du futur groupe SNCF, en en renforçant son unité pour convaincre les grévistes de cesser leur mouvement entamé depuis plus d'une semaine. Le projet de loi, débattu jusque jeudi à l'Assemblée, prévoit de regrouper la SNCF actuelle et Réseau ferré de France (RFF). Le texte prévoit une organisation à trois, avec un établissement public à caractère industriel (Epic) de tête, nommé "SNCF" qui chapeaute d'un côté "SNCF Mobilités", opérateur ferroviaire, et le gestionnaire d'infrastructure "SNCF Réseau" de l'autre.

Une participation en baisse. Le taux de grévistes était en baisse mercredi matin, à 11,8% pour l'ensemble du personnel, selon la direction de la SNCF. La baisse par rapport au 1er jour de grève est de 16 points. "C'est un effritement continu y compris maintenant chez les conducteurs et les contrôleurs", les plus engagés dans la grève, a indiqué la SNCF. Selon elle, il y a "plus de 11.000 gilets rouges dans les gares et il y a maintenant moins de 11.000 grévistes".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

LES FAITS - SNCF : la grève se poursuit, le mouvement s'essouffle

ZOOM - SNCF : qui bloque quoi avec la grève ?

GUERRE DES NERFS - Grève SNCF : c'est la base des syndicats qui durcit le ton