Grève d'easyJet : peu de perturbations

  • A
  • A
Grève d'easyJet : peu de perturbations
Easy Jet connaît mardi sa première grève en France mais le trafic est peu perturbé.@ MAXPPP
Partagez sur :

La compagnie low-cost connaît mardi sa première grève en France. Le trafic est peu impacté.

Pas de queue interminable aux guichets, ni de groupes de voyageurs exaspérés. La première grève de la compagnie low-cost easyJet ne provoque pas beaucoup de perturbation mardi dans les aéroports français.

De "légers retards" à Orly

Les vols ont pu être assurés quasi normalement, grâce à du personnel de réserve et des équipages venus de Grande-Bretagne, d'après le syndicat Union des navigants de l’aviation civile (Unac). Et ce, malgré "un bon taux de participation" à la grève, selon l'organisation. Une porte-parole d'easyJet a évoqué seulement "de légers retards", à l'aéroport parisien d'Orly.

Seule une dizaine de passagers n'a pas pu embarquer à bord du vol de 7h20 à destination de Berlin. "J'allais enregistrer mes bagages et on m'a dit qu'il n'y avait plus de place. J'ai entendu qu'avec la grève, ils avaient pris de avions plus petits, c'est peut-être pour cela", a expliqué une passagère. Ces passagers, qui n'ont pu partir mardi matin, ont obtenu des billets pour mardi soir ou mercredi.

A Lyon-Saint-Exupéry, la grève n'a provoqué ni retard ni annulation car "la compagnie avait pris des mesures", a souligné l'aéroport.

La direction s'est organisée

La direction d'easyJet avait en effet pris quelques mesures pour assurer son planning de vols normalement. Le nombre de sièges disponibles a ainsi été réduit pour permettre aux avions de voler avec trois hôtesses au lieu de quatre, en temps normal. Les employés en repos ou en vacances se sont aussi vu proposer une prime exceptionnelle pour reprendre du service.

Les hôtesses au sol conseillaient aux voyageurs d'arriver pour être "dans les premiers à enregistrer" et "être sûr de partir".

Moins de sièges et des primes au personnel

L''Unac a appelé les stewards et les hôtesses à faire grève mardi et mercredi pour réclamer notamment une meilleure indemnisation de leurs congés maladie. Autres revendications : une grille d'évolution salariale prenant en compte l'ancienneté et un accord d'intéressement. Des négociations ont eu lieu entre la direction d'easyJet et l'organisation syndicale. Mais elles n'ont pas abouti. Deux autres syndicats ont signé un accord salarial avec la direction.

Ce conflit est le premier concernant les 500 hôtesses et stewards d'easyJet basés en France. Un préavis avait déjà été déposé par le passé mais sans finalement être suivi d'un appel à la grève.