Gilles Patron condamné à 8 ans de prison

  • A
  • A
Gilles Patron condamné à 8 ans de prison
@ MAXPPP
Partagez sur :

JUSTICE - Il a été condamné vendredi par la cour d'assises de Loire-Atlantique pour viols et agressions sexuelles sur cinq victimes.

Gilles Patron, "père d'accueil" de Laetitia Perrais, assassinée en 2011 par Tony Meilhon, a été condamné vendredi à 8 ans d'emprisonnement par la cour d'assises de Loire-Atlantique pour viols et agressions sexuelles sur cinq victimes, dont Jessica, la soeur jumelle de Laetitia.

Gilles Patron a en revanche été acquitté pour les faits reprochés par un jeune homme qui l'accusait d'agressions sexuelles. Peu après l'annonce du verdict, Gilles Patron, qui s'était contenu pendant la lecture, a fondu en larmes, ainsi que plusieurs membres de sa famille, avant de quitter le box encadré par des policiers.

"La peine est très sensiblement inférieure à ce qui avait été requis", a souligné l'avocat de Gilles Patron, Me Thierry Fillion, à la sortie de l'audience, rappelant que l'avocat général avait requis 13 ans de réclusion criminelle. Il a en revanche indiqué que la décision de faire appel ou non, pour laquelle son client dispose de dix jours, n'avait pas encore été prise.

28.03_gilles-patron__930x62

Gilles Patron, 63 ans, a été immédiatement écroué. "Mon client et sa famille sont effondrés", a souligné son avocat. "La justice a été très raisonnable", s'est de son côté félicitée l'avocate de Jessica Perrais, Me Cécile de Oliveira. "Ce verdict est la reconnaissance d'une parole d'une jeune fille contre un assistant familial manipulateur qui contestait ses responsabilités", a-t-elle expliqué.

Dans le détail, Gilles Patron a été déclaré coupable de viols et agressions sexuelles sur Jessica Perrais après ses 15 ans et aussi d'agressions sexuelles quand elle avait moins de 15 ans. Il a aussi été déclaré coupable d'agressions sexuelles sur cinq autres victimes, dont une qui avait aussi moins de 15 ans au moment des faits. Jessica et trois des cinq autres plaignantes étaient sous son autorité au moment des faits, une circonstance aggravante.

Le verdict est assorti d'une mesure de suivi socio-judiciaire de cinq années avec injonction de soins, sous peine de trois années supplémentaires d'emprisonnement, une privation de dix ans des droits civiques et l'inscription au fichier des auteurs d'infractions sexuelles.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

PROCÈS - Procès de Gilles Patron : "surtout ne le dis à personne"

RETOUR SUR - Nouvelle plainte contre Gilles Patron

TÉMOIGNAGE - "J’ai peur qu’elle fasse une connerie"

REACTION - Affaire Laëtitia : "je n’arrive pas à réaliser"