Gevrey-Chambertin : "une spoliation !"

  • A
  • A
Gevrey-Chambertin : "une spoliation !"
Un Chinois rachète le château de Gevrey-Chambertin et ses vignes pour 8 M EUR@ FLICKR
Partagez sur :

Le château et ses deux petits hectares de vigne ont été rachetés par un investisseur chinois.

La gorgée de la discorde. En Bourgogne, un investisseur chinois vient de racheter - au nez des viticulteurs locaux - le château de Gevrey-Chambertin, en Côte-d'Or. Deux hectares de vignes seulement, mais un domaine prestigieux qui a atteint la somme record de 8 millions d'euros.

L’information a été rendue publique mercredi. Mais, c’est en mai, que ce château classé datant du XIIe siècle et appartenant depuis 150 ans à une famille française, a été vendu à un Chinois, propriétaire de salles de jeux à Macao, alors que les vignerons bourguignons avaient tout fait pour conserver cette parcelle exceptionnelle.

"On a tout tenté" 

Selon Jean-Michel Guillon, président du Syndicat des vignerons de Gevrey-Chambertin, ce bien était estimé par plusieurs professionnels à 3,5 millions d'euros au départ. "On a été au courant de la vente un an avant. L'association des vignerons que je représente, et de nombreuses personnes, dont des amoureux des pierres, avions monté un projet pour racheter le château et le mettre à disposition des habitants et y installer un office du tourisme et une salle de réception", explique-t-il.

"On a tout tenté. On a proposé 3,5 millions, puis 4, puis 5", renchérit-il sur Europe 1. En vain.

"Si des investisseurs français rachetaient la muraille de Chine..."

"C’est une spoliation. Je n’ai rien contre l’investisseur. Mais, il y a déjà eu une acquisition sur une parcelle de vignes sur Vosne-Romanée par un Chinois. Il faut stopper là cette surenchère sur les prix des vignes qui vont bientôt être inaccessibles pour les jeunes vignerons qui voudraient s’installer", ajoute-t-il. 

Puis, "c’est un emblème qui disparaît", déplore encore Jean-Michel Guillon. Sa réaction après cette acquisition chinoise n’est-elle pas disproportionnée ? "Si on inversait les rôles ? Si des investisseurs français rachetaient, 10 mètres, 50 mètres de la muraille de Chine, comment les Chinois réagiraient ?", s’agace le président du Syndicat des vignerons.

En dépit de la crise, les ventes de domaines viticoles français se multiplient : les surfaces cédées ont doublé en vingt ans et le prix moyen par hectare a été multiplié par trois, selon une étude dévoilée en juin par le réseau Vinéa, spécialiste sur ce marché.

Gevrey-Chambertin est l'un des plus réputés vins de Bourgogne, mais aussi la plus célèbre appellation sur 550 hectares en Côte de Nuits.