Gers : une plainte du ministère contre l'IME Moussaron

  • A
  • A
Gers : une plainte du ministère contre l'IME Moussaron
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un documentaire avec pointé les défaillances de ce centre qui accueille des handicapés. Le ministère soupçonne un détournement de fonds.

L'info. Le ministère compétent vient de déposer une plainte visant la gestion d'un institut pour enfants et jeunes lourdement handicapés dans le Gers où il soupçonne un détournement de fonds destinés à la prise en charge des pensionnaires, a-t-on appris jeudi de sources ministérielle et judiciaire.

Un centre pointé du doigt. L'institut médico-éducatif (IME) de Condom est depuis plusieurs mois déjà au coeur d'une vive et douloureuse controverse sur les conditions dans lesquelles sont accueillis et traités environ 70 enfants, adolescents et jeunes majeurs atteints de déficience intellectuelle ou de multiples handicaps. Cet IME, la "Maison d'enfants de Moussaron", s'est retrouvé le 6 décembre placé sous l'autorité d'un administrateur provisoire sur décision de la ministre Marie-Arlette Carlotti, en raison de "graves dysfonctionnements dans les conditions d'installation et de fonctionnement" constatés par l'Agence régionale de santé (ARS).

Soupçon de détournement de fonds. A la demande de la ministre déléguée chargée des personnes handicapées, le ministère porte à présent plainte contre X pour abus de bien social et abus de confiance dans la gestion de la société "les Enfants de Moussaron", gestionnaire de l'IME, a indiqué son ministère dans un communiqué. Des éléments en possession de la ministre,remontés jusqu'à elle à la faveur du placement de l'IME sous le contrôle d'un administrateur, "laissent entrevoir que les fonds qui étaient à l'origine destinés à la prise en charge des mineurs de cet IME pourraient ne pas avoir été intégralement utilisés à l'usage auxquels ils étaient destinés", dit le ministère. La plainte est parvenue mercredi au procureur d'Auch, Pierre Aurignac, qui a saisi sans attendre la brigade de recherches et la section de recherches de la gendarmerie, a-t-il indiqué.

Des déchirements entre direction, personnel et familles. Jusqu'alors, l'IME vivait surtout dans les déchirements entre la direction, le personnel et les familles à cause des accusations de traitements indignes qui s'y pratiqueraient. Des parents et des employés les dénoncent, d'autres se joignent à la direction pour les réfuter. La justice dit ne jamais avoir été saisie de faits présumés de maltraitance.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

L'INFO - Un institut pour enfants handicapés soupçonné de maltraitance

3 QUESTIONS A - Violence sur les handicapés : "du mépris, aux coups et aux insultes"

RÉCIT - Handicapés maltraités : l’enquête choc