Georges Moustaki : "Salut, Milord"

  • A
  • A
Georges Moustaki : "Salut, Milord"
@ MAXPPP
Partagez sur :

RÉACTIONS - Les hommages se sont multipliés pour saluer l'auteur de "Milord" et du "Métèque".

# LES CHANTEUSES

"Il était la douceur, il était la beauté, il était la révolution et il était la paix", a confié sur Europe 1 Juliette Gréco, l'ancienne muse de Saint-Germain des Prés, rendant hommage à Georges Moustaki, mort dans la nuit de mercredi à jeudi à l'âge de 79 ans. "C'était un troubadour, un grand auteur, un grand poète. On s'aimait beaucoup même si on n'était pas intimes (…) Georges était un homme tranquille. C'était un sage", a renchérit Line Renaud.

# LES POLITIQUES

Sur Twitter, Cécile Duflot a rendu hommage au chanteur en reprenant les paroles du "Facteur". "Il n'ira plus sur les chemins ... bordés de roses et de jasmin ... Soyez sûr qu'un rossignol a chanté ... Merci M. Moustaki",  écrit la ministre du Logement. Christiane Taubira a, elle, choisi une citation du poète Paul Eluard assortie d'un clin d'oeil à la chanson Milord écrite par Moustaki et interprété par Edith Piaf : "Insatiable #Métèque, vous voilà désormais "impalpable grain de sable dans le vent". Salut, Milord.

D'autres politiques ont opté pour un hommage plus convenu. La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a fait part "de son immense tristesse", saluant un "artiste engagé qui portait des valeurs humanistes". "J'ai la gueule de travers. Georges #Moustaki est parti mais la révolution permanente continue", a tweeté Jean-Luc Mélenchon, le coprésident du Parti de gauche.

 

# L'HOMMAGE EN CHANSONS DES FANS

Sur Twitter, la mort du chanteur a provoqué une avalanche de commentaires sur les réseaux sociaux, où beaucoup ont écrit des extraits des chansons du défunt. "Je dis que le bateau prend l'eau de tous cotés, il est temps qu'on essaye de le colmater"?, écrit une internaute, en référence à la chanson "Le cri". "Chaque départ pour un long séjour à l'étranger, #Moustaki dans mes oreilles : Ma liberté/ C'est toi qui m'as aidé/ A larguer les amarres", confie une autre twittos. "Je voudrais, sans la nommer, vous parler d'elle \ Bien aimée ou mal aimée, elle est fidèle", tweete une fan, en référence à la chanson "Sans la nommer".