Gaz de schiste : une réunion discrète

  • A
  • A
Gaz de schiste : une réunion discrète
@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Jean-Marc Ayrault et Delphine Batho ont convoqué des ONG  écolos, le 24 juillet.

L'épineux dossier de l'exploitation du gaz de schiste est-il sur le point d'être déterré ? Selon des informations Europe 1, une réunion sur le sujet aura lieu, en toute discrétion, le 24 juillet. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et la ministre de l'Ecologie Delphine Batho ont donné rendez-vous aux principales ONG environnementales, notamment Greenpeace, France Nature Environnement, la Ligue de Protection des Oiseaux.

Une étude d'impact

Au menu des discussions, une réflexion sur l'opportunité d'exploiter le gaz de schiste. Concrètement, il s'agit d'obtenir en amont l'aval des ONG pour des recherches sur le dossier suivi d'une étude d'impact pour prendre en compte les critères environnementaux.

Les gaz de schiste demeurent en effet un sujet très controversé car leur extraction, qui nécessite la destruction de la roche qui les enferme, est très polluante. Après une forte mobilisation d'opposants, la France était devenue, en juillet 2011, le premier pays à bannir l'usage de la technique de la fracturation hydraulique, susceptible d'entraîner des pollutions du sous-sol, bloquant ainsi de fait l'exploitation de ces gaz prisonniers des roches souterraines. La législation actuelle a abrogé les permis de recherche accordés.

"Le risque électoral est très lourd"

Du côté des ONG, on reste méfiants. "L'exploration en profondeur propre, ça n'existe pas", commente un responsable, interrogé par Europe 1. "Ce sera donc le choix économique ou la responsabilité environnementale" tranche t-il. "Le risque électoral est très lourd", renchérit un autre négociateur". La discussion s'annonce animée.