Gare aux "faux cèpes"

  • A
  • A
Gare aux "faux cèpes"
Le bolet bleuissant, qui ressemble au cèpe, provoque des diarrhées et des vomissements.@ REUTERS
Partagez sur :

La tourista du champignon fait des ravages dans le Sud-Ouest, surtout chez les touristes.

Ils voulaient profiter de la saison des champignons, en avance cette année. Mal leur en a pris : des dizaines de touristes se sont retrouvés aux urgences ce week-end, intoxiqués par ce qu’ils avaient pris pour d’inoffensifs cèpes. Or, le bolet bleuissant n’est pas comestible et provoque des diarrhées et des vomissements.
"Ça reste anodin", a cependant noté sur Europe 1 le docteur Xavier Binetti, de l’hôpital de Cahors, soulignant que les victimes de cette "tourista" s’en sortaient sans séquelle. "On les réhydrate et 24 heures après on les renvoie à la maison". Attention tout de même, car les enfants en bas âge ou les personnes âgées sont plus vulnérables.

21 intoxications vendredi dans le Lot

Vendredi, 21 personnes ont été intoxiquées dans le Lot, et une trentaine de cas ont été dénombrés dans le Tarn-et-Garonne ces quinze derniers jours. Le Centre antipoison de Lyon a également recensé une dizaine de cas par semaine depuis un mois. Pour la plupart, il s’agit de touristes qui se lancent dans la cueillette aux champignons sans forcément y connaître quelque chose.

Alors, comment reconnaître ce fameux bolet bleuissant ? La méthode est simple : il suffit de couper un morceau de la tête. Si la chair devient bleue dans les secondes qui suivent, c’est un bolet bleuissant, à ne surtout pas consommer. Précaution indispensable pour éviter les mauvaises surprises, il faut penser à soumettre le produit de sa cueillette à un spécialiste ou à un pharmacien. Car si le bolet bleuissant est relativement peu dangereux, l’amanite phalloïde, elle, est mortelle et tue une personne tous les trois ou quatre ans.

Ne pas manger les cèpes crus

La préfecture du Lot rappelle d’autres mesures essentielles pour éviter l’intoxication : surtout, ne jamais ramasser un champignon en cas de doute et prendre uniquement des spécimens en bon état. Il est déconseillé de les déposer dans un sac en plastique, qui accélère le pourrissement, et mieux vaut éviter les endroits pollués, comme les abords des routes.

A savoir également, il ne faut jamais consommer de cèpe cru et ne jamais cuisiner deux variétés de champignons ensemble. Et en cas d’intoxication, appelez immédiatement le 15 ou le centre antipoison le plus proche.