Gare aux arnaques des jobs d'été !

  • A
  • A
Gare aux arnaques des jobs d'été !
Pour beaucoup de saisonniers, il s'agit d'un premier emploi.@ MaxPPP
Partagez sur :

DÉCRYPTAGE - Europe1.fr vous donne quelques conseils pour faire respecter vos droits.

Les vacances sont de retour, les jobs d’été aussi. Serveur, plagiste, vendeur sur les plages… La liste des petits boulots est longue si vous souhaitez gagner un peu d’argent de poche. Attention cependant à ne pas vous faire avoir car les abus sont nombreux. Europe1.fr vous aide à éviter les pièges.

Exigez un contrat écrit. Ne commencez jamais à travailler si vous n’avez pas signé un contrat de travail en bonne et due forme. Un contrat même "saisonnier " doit se présenter sous la forme d’un contrat à durée déterminée (CDD). Il doit comporter la durée de la période d’essai, le salaire, le nombre d’heures de travail à effectuer dans la semaine ou dans le mois, le salaire brut, la convention collective à appliquer etc.

Dans le cas contraire, vous pourriez amèrement le regretter. Car rien ne vous garantit que votre employeur ne reviendra pas sur le salaire ou les conditions de travail sur lesquels vous étiez tombés d'accord verbalement.

"L’été dernier, je n’étais pas déclarée donc du coup on ne m’a même pas proposé de salaire", raconte Ève, employée dans une brasserie sur les plages du Touquet. "Ma patronne a comptabilisé les heures sans me dire combien j’étais payée par heure et j’ai récupéré ce que je pouvais récupérer, c’est tout", conclut l’étudiante.

Pour beaucoup de saisonniers, il s’agit souvent d’un premier emploi. D’où la méconnaissance du droit du travail.

"Le service est fini, leur horaire est terminé mais il faut finir de nettoyer la salle donc on va leur demander un jour de faire une demi-heure en plus, puis un jour une heure et ça ne sera pas compté à la fin du mois", souligne Elisabeth Bagot, secrétaire régional CFDT. "Leur salaire sera réduit. L’autre chose, on dit "tu peux retourner chez toi parce qu’il ne fait pas beau" donc cela justifie qu’on ne paye pas. C’est essentiellement des choses comme ça", conclut-elle.

Le salaire. Il nepeut être inférieur au Smic horaire, soit 9 euros brut c'est-à-dire 1073 euros pour un mois de travail sur la base de 35 heures. Le CDD doit également inclure une prime de précarité ainsi que les congés payés.

Pour les jeunes de moins de 17 ans, le salaire doit être équivalent à 80 % du Smic contre 90% pour les jeunes entre 17 et 18 ans.

Les heures de travail. Si la durée légale est de 35 heures par semaine, certains secteurs d’activités font exception comme l’agriculture, l'hôtellerie et le tourisme.

Vous ne pouvez effectuer plus de 10 heures par jour si vous êtes majeur, 8 heures si vous êtes mineur. Vous devez également bénéficier de 20 minutes de pause toutes les 6 heures.

Le repos hebdomadaire est obligatoire. Bien qu’il s’agisse généralement du dimanche, certains secteurs peuvent bénéficier de dérogations et vous proposer un jour de congé dans la semaine. Pour ce qui est des mineurs, il doit obligatoirement s’agir de deux jours de repos consécutifs.

Enfin, toutes les heures supplémentaires doivent être payées.

Quelques papiers pour être en règle une fois l’été terminé. A la fin de votre contrat, votre employeur doit vous remettre un certificat de travail et un bulletin individuel d’accès à la formation. Si vous avez travaillé au mois quatre mois, vous pourrez également prétendre à une indemnisation chômage.