Garder son enfant en prison, "ça m'aide à avancer"

  • A
  • A
Garder son enfant en prison, "ça m'aide à avancer"
A l'intérieur de la prison de Fleury-Merogis.@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Eva, jeune mère, se confie sur sa détention au coté de sa fille d'un mois.

L'INFO. Le contrôleur des prisons Jean-Marie Delarue rend mardi un avis, publié au Journal officiel, sur les jeunes enfants qui sont en prison avec leur mère. Dans cet avis, il rappelle qu'il faut au maximum éviter ce cas de figure. Jean-Marie Delarue préconise ainsi le recours à des aménagements de peine quand la situation le permet. Dans le cas contraire, le contrôleur général précise quelles doivent être les conditions de vie de ces enfants : pas de barreaux aux fenêtres, des cellules plus grandes et des sorties régulières. La nursery de la maison d'arrêt de Fleury-Merogis, dans l'Essonne, fait figure d'exemple en ce qui concerne l'accueil de ces bébés.

>> Eva est une jeune mère détenue de 22 ans.  Elle a accouché d'une petite fille il y a un mois seulement. Elle se confie au micro d'Europe 1.

"C'est sa place auprès de nous". "Du fait que j'ai accouché avec des flics devant ma porte, elle est revenue de la maternité avec une escorte, comme si c'était le bébé du président", raconte la jeune femme dans un trait d'humour. "Normalement, je me dis qu'un bébé n'a pas sa place ici", confie Eva.  "Si quelqu'un doit être en prison, c'est la personne qui a fait une erreur", précise la jeune maman. "Après, c'est vrai que dans le contexte où je suis, je suis contente de l'avoir avec moi, je ne vais pas dire le contraire. Ça m'aide à avancer chaque jour un peu plus et puis c'est sa place auprès de nous. Je ne la voyais pas partir tout de suite après sa naissance", témoigne-t-elle.

"Je me dis qu'un bébé n'a pas sa place ici" :



Mon enfant en prison "m'aide à avancer chaque...par Europe1fr

"Est-ce le bon choix ?" Eva l'assure, pourtant, "quand on se lève le matin et que l'on voit où on est, c'est la réalité qui revient. On se dit : 'comment je peux imposer ça à mon enfant ou à mon entourage. Du fait de cette situation, ils ne la voient pas et ce n'est pas facile. Il y a toujours plein de questions qui viennent", confie la jeune mère.  "Est-ce-que c'est le bon choix, est-ce qu'un jour il ne se dira pas : 'pourquoi as-tu fait ce choix là de m'élever en prison ? Comment va-t-elle le prendre ?" s'interroge la jeune femme.