Gang des barbares : peines alourdies requises

  • A
  • A
Gang des barbares : peines alourdies requises
@ MAXPPP
Partagez sur :

En appel, le parquet a demandé des peines plus lourdes pour 8 des 17 accusés.

Des peines plus lourdes qu’en première instance ont été requises jeudi au procès en appel de 17 membres présumés du Gang des barbares, responsable en 2006 de l'enlèvement, de la séquestration et de l'assassinat d’Ilan Halimi. La cour d'assises du Val-de-Marne, qui siège à huis clos depuis deux mois à Créteil, rendra son verdict la semaine prochaine.

Dans le détail, le parquet a demandé en appel 20 ans de réclusion criminelle contre les lieutenants présumés de Youssouf Fofana, Jean-Christophe Sombou et Samir Aït Abdelmalek, tous deux condamnés à 15 ans de réclusion en première instance.

Peines plus lourdes pour l'appât et les geôliers

D'autres accusés voient également les réquisitions les concernant aggravées. 18 ans de réclusion - contre 15 en première instance – ont été demandés contre le seul accusé jugé avec la circonstance aggravante de l'antisémitisme. Ce dernier, mineur au moment des faits, est soupçonné d'avoir été un des geôliers d'Ilan Halimi et de lui avoir infligé des actes de torture.

Nabil Moustafa, l'autre geôlier présent pendant les trois semaines de séquestration, connaît le même sort : 16 ans sont requis pour sa participation contre 13 en première instance.

Egalement mineure au moment des faits, la jeune fille ayant servi d'"appât" à Ilan Halimi, voit elle aussi sa peine alourdie : 12 à 13 ans sont requis à son encontre, contre 9 ans lors du premier procès.
Le principal responsable de l'affaire, Youssouf Fofana a été condamné en première instance à la réclusion à perpétuité avec une peine de sûreté incompressible de 22 ans. Il a renoncé à faire appel du verdict et n’a donc pas pu être rejugé.

Le dossier du Gang des barbares avait gagné le terrain politique au moment du premier verdict, en juillet 2009, la ministre de le Justice Michèle Alliot-Marie annonçant qu'elle demandait au parquet de faire appel.