Furiani : "J'ai toujours la haine"

  • A
  • A
Furiani : "J'ai toujours la haine"
Le 5 mai 1992, Paul Calassi était à Furiani. Depuis, il est paraplégique.@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE - Paul Calassi est paraplégique depuis l'accident, survenu il y a vingt ans.

Il y a 20 ans, le 5 mai 1992, une tribune provisoire du stade de Furiani, à Bastia, s'effondrait, causant 18 morts et 2.300 blessés. Europe 1 a recueilli le témoignage de l'un d'entre eux, Paul Calassi, qui habite à Poggio d'Oletta, près de Bastia, et qui est paraplégique depuis ce drame.

"Pour de l'argent, on construit un peu n'importe quoi"

"Pour de l'argent, on construit un peu n'importe quoi, regrette cet ancien restaurateur, aujourd'hui âgé de 64 ans. C'est là où je n'accepte toujours pas mon handicap. J'ai toujours la haine vis-à-vis de toutes les personnes qui ont participé à la construction de cette tribune."

Pourtant, Paul Calassi retourne au stade depuis quelques années. "Mais toujours sur le terrain, parce que je ne supporte plus d'être en hauteur", précise-t-il. Et sans parvenir à oublier les événements tragiques d'il y a vingt ans.

"Toujours une pensée pour cette journée"

"Ça me fait toujours quelque chose quand je vais au stade, j'ai toujours une pensée pour cette journée, pour les personnes qui ne sont plus là… Et moi qui suis cloué à vie sur ce fauteuil."

Comme tous les ans, Paul Calassi se rendra ce samedi au stade, pour une cérémonie de commémoration, puis à la messe en l'église Sainte-Marie, à Bastia.