Fuites au bac : une nouvelle mise en examen

  • A
  • A
Fuites au bac : une nouvelle mise en examen
La photo d'un exercice de statistiques à destination des terminales S avait circulé sur un forum de jeux vidéos.@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Le fils de l'homme considéré comme la source de la fuite a été mis en examen mercredi.

Nouvelle étape dans l’affaire des fraudes au bac S. Le fils de l’employé de la société de maintenance en imprimantes, qui se trouve être le principal suspect et la "source" présumée de la fuite, a été mis en examen pour "fraude à un examen public" et placé sous contrôle judiciaire, selon les informations d’Europe 1. Il a également interdiction d’entrer en contact avec les autres protagonistes de l’affaire.

Cejeune homme de 19 ans, interpellé lundi matin dans le Val-d'Oise où habite sa grand-mère, était scolarisé en classe de terminale dans un lycée de Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard. Il avait un "lien étroit de camaraderie" avec les trois autres jeunes hommes mis en examen dès samedi dernier pour fraudes aux examens, recel de violation de secret professionnel et recel d'abus de confiance. L'un deux, qui a reconnu avoir pris la photo de l'exercice de probabilité avec son téléphone portable avant de l'envoyer par MMS, a été placé sous contrôle judiciaire.

L’adolescent est soupçonné d'avoir montré le document original de l'exercice de probabilité de l'épreuve de maths à l'un des trois mis en examen.

Le père toujours en garde à vue

Le père, présumé être la "source" de la fuite, est quant à lui toujours en garde à vue à Avignon. Cet homme de 52 ans est soupçonné d’avoir "sorti" l'original de l'énoncé d'une imprimerie. Il a nié avec vigueur les faits "en dépit d'éléments matériels à charge" dans l'enquête, dont sa "présence lorsque cette fuite a eu lieu", selon une source proche de l'enquête.

Ce quinquagénaire, technico-commercial chez Cp-Bourg, un fournisseur d'équipement pour les imprimeries, a été interpellé lundi soir à son domicile de Saint-Victor-La-Coste, dans le Gard. Il a été aussitôt placé en garde à vue à Avignon. Juste avant d'être arrêté, il avait confié sur Europe 1 : "je suis un employé sans souci".