Froid : le record de consommation frôlé

  • A
  • A
Froid : le record de consommation frôlé
RTE se tient prêt pour faire face au pic annoncé lundi soir.@ REUTERS
Partagez sur :

La région PACA a été placée en alerte rouge et pourrait connaître des coupures.

Le froid aura-t-il raison du réseau électrique ? Le record de consommation électrique en France a été une nouvelle fois frôlé lundi soir, en raison de la vague de froid qui s'est abattue sur la France, sans toutefois dépasser le pic de décembre 2010. RTE, la filiale d'EDF en charge de la distribution du courant, dit avoir enregistré un pic autour de 96.300 MW à 19h00. Aucun problème n'a été relevé sur le réseau électrique, très sollicité ces jours-ci, notamment en région PACA, placée en alerte rouge. Europe1.fr fait le point sur le dispositif prévu pour éviter le black-out.

Que s'est-il passé ? Aux alentours de 19h, la consommation d'électricité en France a atteint 96.300 MW, manquant de peu le précédent record de la mi-décembre 2010, 96.700 MW. Un record déjà frôlé jeudi dernier, lorsque la consommation avait grimpé jusqu'à 96.390 MW. Confronté à une très forte sollicitation de son réseau, EDF a promis de "faire face en termes de capacité de production", selon son PDG Henri Proglio. Mais la situation est critique en Bretagne, placée en alerte orange, et surtout en région PACA, en alerte rouge, par le distributeur Ecowat. En clair, un "réel risque de coupure électrique" est à craindre dans cette zone.

Ces deux régions ne produisent en effet qu'une fraction du courant qu'elles consomment. Et leurs lignes, situées en bout de réseau, se retrouvent au bord de la saturation en cas de pic.

Quelles mesures ont été prises ? Plus tôt dans la journée, l'Association des maires de France avait appelé "les maires à prendre les dispositions nécessaires pour maîtriser la consommation municipale d'électricité entre 18h et 20h", notamment en réduisant l'éclairage public ou celui des bureaux.

A Nice, le maire Christian Estrosi a ainsi pris un arrêté de limitation de la consommation des enseignes électriques de 18h à 20h, rapporte Nice Matin. L'énergie a également été contrôlée dans les bâtiments publics et le dispositif Autoblue, le système de voitures électriques en libre-service dans la ville, a également été mis à contribution : de 18 à 20h, il n'y avait plus de courant délivré pour le rechargement des batteries.

La ville de Draguignan a également tenté de limiter sa consommation d'électricité. Comme elle l'a déjà fait la semaine dernière, elle a éteint dimanche toutes les lumières non nécessaires, rapporte Var Matin : La Poste, le conseil général, la sous-préfecture ont ainsi été privés d'éclairages à partir de 18h, mais l'éclairage des rues a été maintenu.

Comment gérer de tels pics de consommation ? Au siège de RTE à Paris, tout était prêt pour le pic de lundi soir, avec une équipe formée spécialement à des situations de stress. "Il faut qu'on ait la certitude que certains moyens de production,  notamment dans la région de Fosses, seront bien disponibles ce soir", a confié à Europe 1 Dominique Maillard, président de RTE. Dans l'après-midi, certaines entreprises fortes consommatrices d'électricité ont sans doute reçu un appel leur demandant de réduire leur consommation d'énergie.

Mais les particuliers ont aussi été invités à faire des efforts : pas question de "se mettre dans le noir" ou d'arrêter de chauffer, explique Dominique Maillard, mais chacun peut contribuer, en coupant lumière et chauffage dans les pièces vides, en évitant d'utiliser ses appareils électroménagers ou encore en attendant que le pic soit passé pour recharger son portable.