Free: ses concurrents reprennent espoir

  • A
  • A
Free: ses concurrents reprennent espoir
Les opérateurs historiques veulent profiter des pannes du nouveau réseau pour récupérer leurs clients.@ Maxppp
Partagez sur :

Les opérateurs historiques veulent profiter des pannes du nouveau réseau pour récupérer leurs clients.

Dans la guerre qui oppose Free Mobile aux trois opérateurs de téléphonie mobile historiques, l'acte deux commence. Et le combat pourrait tourner à l'avantage des seconds. Après avoir baissé leurs prix pour tenter d'enrayer l'hémorragie de départs, Orange, SFR et Bouygues Télécom entendent bien désormais exploiter les difficultés qui ont affecté le réseau Free depuis son lancement.

Communiquer sur les problèmes de Free

Pannes à répétition au cours du dernier mois, nouveaux clients qui se désabonnent en masse... Les concurrents du petit nouveau dénigrent la qualité du service Free Mobile. Ils espèrent bien persuader leurs abonnés partis chez Free de revenir au bercail en communiquant sur la multiplication des problèmes.

L'Arcep y a aussi mis son grain de sel. Le gendarme des Télécoms a précisé samedi que le réseau Orange, sur lequel passent les trois-quart des appels de Free, était saturé. Un risque qu'Orange prend très au sérieux : il a aussitôt annoncé qu'il stopperait son accord avec Free Mobile si ses clients devaient en pâtir.

Une menace sans effet ?

Orange fait ainsi coup double : il rassure ses abonnés qui pourraient être tentés par les prix bas de Free Mobile et fait peur aux abonnés de Free en les menaçant de ne plus avoir de réseau dans les prochains mois.

Néanmoins, la mise en pratique de cette menace semble encore peu probable. La location du réseau d'Orange à Free doit rapporter plus d'un milliard d'euros à France Télécom, la maison-mère d'Orange.