Fraude fiscale : pas de Cahuzac dans la note de la DCRI

  • A
  • A
Fraude fiscale : pas de Cahuzac dans la note de la DCRI
@ REUTERS
Partagez sur :

Selon Le Monde, le nom de l'ex-ministre n'apparaît pas dans ce document. Contrairement à ce qui a été avancé.

Au cœur de l'affaire Cahuzac, en décembre 2012, Manuel Valls a bien reçu une note "blanche" de la DCRI portant sur la fraude fiscale opérée par la banque suisse UBS. Mais contrairement à ce qui a été affirmé dans les médias en avril dernier, le nom de l'ex-ministre du Budget n'y figure pas. C'est du moins ce qu'affirme Le Monde, qui assure avoir eu accès à ce document "confidentiel défense", déclassifié mercredi alors que les travaux de la commission d'enquête parlementaire battent leur plein.

>> A LIRE AUSSI - Affaire Cahuzac : Hollande au courant ?

Hollande pointé du doigt... En avril dernier, plusieurs médias avançaient que Élysée aurait reçu en décembre un document de la DCRI accréditant la thèse de l’existence du compte non déclaré de Jérôme Cahuzac.  Et ce sous forme de "note blanche", ces notes rédigées en dehors de tout cadre légal, non siglées et non signées, et directement transmises au ministère de l'Intérieur. En clair, ces prétendues révélations impliquaient l'idée que Manuel valls et François Hollande avait été mis au courant de l'existence de ce compte avant les aveux de Jérôme Cahuzac via une enquête parallèle à la justice.

... et un démenti immédiat de Valls. Le ministère de l’Intérieur avait immédiatement et vigoureusement démenti ces informations. "En aucun cas, il n’y a eu d’enquête parallèle – ni avant, ni pendant - celle menée depuis le 8 janvier 2013 sous la direction du procureur de la République de Paris par les services" de police écrivait alors la place Beauvau. "Jamais le ministre de l’Intérieur n’a donné de telles instructions. Toute conception contraire relève d’un autre temps et de pratiques révolues", poursuivait alors le communiqué.