Francis Heaulme aurait envoyé une lettre anonyme à la police en 1986

  • A
  • A
Francis Heaulme aurait envoyé une lettre anonyme à la police en 1986
@ Max PPP
Partagez sur :

CORBEAU - Une graphologue est formelle : le tueur en série, bientôt jugé pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz, intéressait de très près à l'affaire.

L'info. Pour l'experte, cela ne fait aucun doute : la lettre est "de la main de Francis Heaulme". A moins d'une semaine de l'ouverture du procès du tueur en série pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz, en 1986, une expertise graphologique attribue à Francis Heaulme un courrier anonyme adressé à la police peu après le crime.

Le crime. Le 28 septembre 1986, les corps de deux enfants, tués sauvagement à coups de pierres, sont découverts sur un talus le long d'une voie de chemin de fer. Quelques jours plus tard, les enquêteurs reçoivent une lettre anonyme, postée à Metz le 11 octobre.

Une lettre, bourrée de fautes. "Venant de la direction de derrière le chemin qui longe les parc à bêtes. voiture clair petite genre peugeot renault a été vue carrefour sous chemin de fer a Moulins S. Pierre vert l’heure la, feux a gauche ou a droite et entré rue des Voge. descendu la rampe de derrière le pont.", peut-on lire dans ce courrier truffé de fautes, révélé par L'Est Républicain. L'auteur a également dessiné le visage d'un suspect, annoté des remarques "teint pâle" et "châtain". Pour les enquêteurs, la "voiture clair[e]" peut faire référence à une Fiat Panda de couleur claire, qui était recherchée à l'époque dans cette affaire.

"De la main de Francis Heaulme". "L’enveloppe oblitérée le 11 octobre 1986 et son courrier anonyme commençant par 'venant' et se terminant par 'le pont' sont de la main de Francis Heaulme", conclut de manière certaine la graphologue. Le timbre n'a en revanche pas été collé par Heaulme puisqu'un profil ADN féminin inconnu a été retrouvé.

Que signifie la lettre ? Ce courrier "fait partie de la procédure pénale et Heaulme devra s'expliquer sur cette lettre qu'il envoie anonymement quelques jours après le crime. C'est la preuve apportée, s'il en était besoin, qu'il s'intéresse à ce double meurtre dans la semaine qui suit, alors qu'il est, comme à son habitude après la commission d'un crime, hospitalisé. C'est un élément qui confirme que Francis Heaulme est impliqué dans ce double meurtre", estime Me Dominique Boh-Petit, l'avocate de la mère d'une des victimes, au micro d'Europe 1.

"Cela n'apporte rien. Ce n'est pas parce qu'il s'exprime dans cette lettre qu'il est coupable", a rétorqué pour sa part l'avocat de Francis Heaulme, Me Pierre Gonzalez de Gaspard.

Bientôt jugé. Le routard du crime a toujours nié avoir tué les deux enfants. Mais il a reconnu à plusieurs reprises avoir été sur place le jour du meurtre et avoir aperçu les enfants vivants, puis morts. Il sera jugé à partir du 31 mars par la cour d'assises de Metz.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CONFIDENCE - Montigny : "ce n'était pas moi", dit Heaulme

JUSTICE - Montigny-lès-Metz : Heaulme sera jugé

ZOOM - Montigny-lès-Metz : le doute des familles

PORTRAIT - Heaulme : le guide du "Routard du crime"

RETOUR SUR - L'enquête contre Heaulme relancée