Fos-sur-Mer: l’incinérateur pose question

  • A
  • A
Fos-sur-Mer: l’incinérateur pose question
Samedi, la fumée était épaisse au dessus de l'incinérateur de Fos-sur-Mer@ Twitter/Spouquet
Partagez sur :

L’incendie relance le débat sur la façon dont doivent être traités les déchets de l’agglomération marseillaise.

L’INFO. Un important incendie a ravagé 80% de l’incinérateur de Fos-sur-Mer samedi. L’unité principale de la structure a toutefois été épargné, la plupart des 300.000 tonnes de déchets traités chaque année sur le site pourront donc être gérées.

Les opposants relancent le débat. Le maire de Fos, René Raimondi, a exprimé en revanche "un sentiment de gâchis". "On nous a toujours présenté cet équipement comme sûr, mais je constate que, pendant 15 heures, l'incinérateur a fonctionné à ciel ouvert. L'usine est détruite à 80%, la sécurité me paraît très difficile à garantir. Que va-t-on faire?", s’est-il questionné, fustigeant l'absence d'élus marseillais sur place.

Le députée EELV des Bouches-du-Rhône, François-Michel Lambert, considère de son côté dans un communiqué que "l'aberration de l'incinérateur de Fos-sur-Mer vient d'atteindre son apogée". "Incinérons l'incinérateur de Fos!", a-t-il encore lancé.  

L’agglomération confiante. Reconnaissant que l’incinérateur avait “subi des dégâts importants”, Eugène Caselli, le président PS de la communauté urbaine de Marseille, a jugé que cela ne poserait pas de problème dans la gestion des déchets de son agglomération.

"Une évaluation précise des travaux nécessaires au redémarrage de l'incinérateur" sera faite lundi matin, a détaommé le président de Marseille Provence Métropole (MPM), qui regroupe 18 communes. "Indépendamment des expertises, pendant la durée des réparations, les déchets collectés sur le territoire de MPM seront dirigés vers plusieurs décharges", a-t-il ajouté.

Une réunion en sous-préfecture d'Istres doit se tenir lundi matin pour examiner les conditions de redémarrage de l'incinérateur.