Forum de l'eau : des débats, des solutions

  • A
  • A
Forum de l'eau : des débats, des solutions
Le partage des ressources d'eau, un enjeu de souveraineté des Etats.@ MaxPPP
Partagez sur :

Experts et politiques débattent à Marseille des problématiques d'accès à cette ressource.

Marseille accueille cette semaine quelque 20.000 personnes pour le Forum mondial de l'eau. Cette sixième édition, à laquelle environ 140 pays participeront, est l'occasion de rappeler les inégalités d'accès à l'"or bleu" dans le monde. Mais pas seulement. Cette année, ce rendez-vous a pour objectif de trouver des solutions concrètes pour assurer l'accès de l'humanité à l'eau potable et à des sanitaires décents alors que les ressources diminuent et sont menacées par le changement climatique et les pollutions. Une plateforme a été lancée pour l'occasion par les organisateurs du Forum afin de permettre aux internautes d'apporter leurs solutions.  

Organisé tous les trois ans depuis 1997 à l'initiative du Conseil mondial de l'eau, le Forum mondial de l'eau réunit experts, ONG et représentants de gouvernements autour de l'enjeu fondamental que constitue l'accès à cette ressource vitale. François Fillon ouvrira cette sixième édition, le président Nicolas Sarkozy ayant finalement renoncé à se rendre dans la cité phocéenne.

Le partage des ressources d'eau, un enjeu géopolitique

Cet événement permet aux responsables politiques, aux scientifiques, aux organisations internationales et aux entreprises d'échanger.

Le partage des ressources d'eau, enjeu de souveraineté des Etats figurera en bonne place dans les discussions, alors que 15% des pays dépendent à 50% d'une eau venue de l'extérieur. Les ministres réunis mardi devraient adopter une déclaration commune appelant à accélérer les efforts sur l'ensemble de ces problèmes.

2.500 morts chaque jour faute d'eau

C'est aussi un moment privilégié pour alerter l'opinion publique. La situation est en effet assez alarmante et pourrait le devenir plus encore, comme l'écrit Olivier Pastré dans une chronique dans Les Echos : "les réserves mondiales par habitant sont ainsi passées de 16.800 mètres cubes en 1950 à 7.300 mètres cubes en 2000 et atteindront probablement 4.800 mètres cubes en 2025".

Ces chiffres illustrent des situations diverses. "Entre 3 et 4 milliards de personnes n'ont pas accès de façon pérenne à l'eau et elles utilisent tous les jours une eau de qualité douteuse, c'est plus de la moitié de la population mondiale", tient à rappeler Gérard Payen, président d’Aquafed et conseiller du Secrétaire général de l’ONU sur les questions d’eau et d’assainissement.

Du 12 au 17 mars, environ 300 sessions réuniront les experts autour de thématiques variées. A l'issue de cette semaine, une feuille de route -sans engagements contraignants- rappellera les engagements des décideurs avant un autre grand rendez-vous : le sommet RIO +20, la conférence internationale sur le développement durable prévue cet été au Brésil.