Fonctionnaires : la fureur des syndicats

  • A
  • A
Fonctionnaires : la fureur des syndicats
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ils ont claqué la porte des négociations. Aucune décision n’a été prise sur le gel des salaires.

La première réunion sur les salaires des fonctionnaires tourne au vinaigre. Les syndicats sont sortis furieux des négociations en présence du ministre du Travail et de son secrétaire d'Etat à la fonction publique. La raison ? Le gouvernement n’a pas souhaité aborder clairement le gel envisagé de la hausse de 0,5% des salaires des fonctionnaires prévue au 1er juillet.

"La décision sur la hausse des salaires de 0,5% au 1er juillet sera prise après le 1er juillet en fonction des arbitrages ministériels", a rapporté Didier Bourgoin, secrétaire général de la FSU-fonction publique territoriale, après avoir claqué la porte des discussions salariales avec l'ensemble des syndicats de fonctionnaires CGT, FSU, FO, Solidaires, CFDT, CFTC, CGC.

Réponse au 1er juillet

Des déclarations confirmées par les ministères du Travail et de la Fonction publique dans un communiqué. La décision finale devrait être annoncée "aux environs du 1er juillet", précise le document. Selon le calendrier initial des discussions établi par le secrétaire d'Etat à la fonction publique Georges Tron, les décisions sur les salaires des fonctionnaires pour 2011, 2012 et 2013 devaient être prises la semaine prochaine lors d'une seconde réunion avec les syndicats de fonctionnaires.

Pour autant, le Premier ministre, qui s'exprimait vendredi à la mi-journée à propos de la réforme des retraites, s'est voulu rassurant sur la hausse de 0,5% du point d'indice pour les fonctionnaires. "L'engagement a bien été pris par le gouvernement d'augmenter le point d'indice de 0,5% au 1er juillet et cet engagement n'est pas remis en cause", mais "il y aura une discussion avec les partenaires sociaux", a-t-il précisé. "Simplement, nous avons voulu faire un bilan avec les organisations syndicales de l'ensemble des sujets touchant au pouvoir d'achat des fonctionnaires", a-t-il ajouté, soulignant qu'"il n'y a pas que le point d'indice qui intervient dans le calcul de la rémunération des fonctionnaires".

Les craintes des syndicats confirmées ?

Selon un accord de 2008 entre les syndicats de fonctionnaires et le gouvernement, une hausse de 0,5% doit normalement intervenir le 1er juillet prochain et une deuxième du même pourcentage le 1er juillet 2011. Mais selon le quotidien Les Echos, Bercy et Matignon envisageaient "un gel pur et simple du point d'indice" salarial. Un changement de calendrier irait donc à l’encontre des promesses gouvernementales. Pour Brigitte Jumel, de la CFDT, "ce serait un reniement".

Une très faible marge de manœuvre

Le gouvernement dispose d’une marge de manœuvre très limitée pour augmenter les salaires des fonctionnaires. La faute aux engagements français de réduction de déficits pris devant Bruxelles et la pression des marchés financiers.

D’autant que la réformes retraites prévoit, entre autres, un relèvement de la cotisation vieillesse des fonctionnaires et donc une diminution en parallèle de leur salaire net.