Fonctionnaires : gel des salaires en 2011

  • A
  • A
Fonctionnaires : gel des salaires en 2011
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les fonctionnaires verront leur salaire augmenter jeudi de 0,5%, mais il sera gelé en 2011.

Les 5,2 millions de fonctionnaires vont voir leur salaire augmenter de 0,5% au 1er juillet, comme prévu lors d’un accord signé en 2008 entre le gouvernement et les syndicats de la fonction publique. Eric Woerth, ministre du Travail et de la Fonction publique, a assuré mercredi devant les huit fédérations de fonctionnaires (CGT, CFDT, FO, FSU, CFTC, CGC, Unsa, Solidaires), "proposer de tenir les engagements du gouvernement pour 2010, (...) ce qui donne une augmentation du pouvoir d'achat de 3,4%".

A l’encontre de l’accord de 2008

La situation ne devrait pas être la même en 2011. Le ministre a d’ores et déjà annoncé que les salaires seront gelés et que de nouvelles discussions auront lieu l'an prochain pour les années 2012 et 2013. Et ce, malgré l’accord passé lors des discussions salariales de 2008. Le gouvernement s'était alors engagé à augmenter de 0,5% les salaires au 1er juillet 2010 et d'un même pourcentage au 1er juillet 2011.

Les huit syndicats ont regretté que les discussions salariales pour "2012 et 2013 [soient] renvoyées à d'hypothétiques rencontres d'ores et déjà placées sous de sombres auspices". Pour sa part, le secrétaire d’Etat de la Fonction publique, Georges Tron, a assumé que ces futures discussions tiendraient compte "de la situation économique".

Vers une rémunération au mérite

La redistribution aux fonctionnaires de 50% des économies réalisées par le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant en retraite a été reconduite. Cette redistribution "représente chaque année 500 millions d'euros par an", a précisé le ministère. Et parmi les autres mesures décidées figurent le développement de la rémunération au mérite dans les filières sociale et technique de la Fonction publique.

L'augmentation décidée concerne l'ensemble des fonctionnaires de la Fonction publique d'Etat, territoriale et hospitalière.