Fonction publique : une participation très variable

  • A
  • A
Fonction publique : une participation très variable
Les salariés de la Fonction publique étaient invités à voter, jeudi, pour les élections professionnelles visant à désigner les représentants dans les Comités techniques ministériels (CTM).
Partagez sur :

Les élections professionnelles se sont tenues jeudi avec une participation allant de 30% à 80%.

Les fonctionnaires de la Fonction publique étaient invités à voter, jeudi, pour les élections professionnelles visant à désigner les représentants dans les Comités techniques ministériels (CTM). "En dessous de 50% (de participation – ndlr), ce serait le signe que les syndicats et l'administration n'ont pas réussi à mobiliser les agents", relevait, jeudi, un agent de la Fonction publique. Au final, les élections se sont traduites par une participation variable dans les ministères, allant de 30% à 80%, a annoncé vendredi le ministère de la Fonction publique.

L’écart de participation passe de 30,4% pour le ministère de l’Enseignement supérieur à 80% pour les ministères économiques. Dans le détail, on compte 76,7% de participation au ministère de l’Intérieur, 73,9% à la Défense. Les Affaires sociales ont comptabilisé 72,1% de participation, l'Ecologie, 66,4%, l'Agriculture, 65%, la Culture, 57,7%, les services du Premier ministre, 51,1% et les Affaires étrangères 42,8%.

Le ministre de la Fonction publique François Sauvadet avait indiqué jeudi soir qu'il communiquerait les chiffres de participation ministère par ministère, alors qu'un taux global était attendu pour pouvoir comparer avec celui des précédents scrutins, atteignant 64%. Sur la base de ces résultats, selon un calcul de l'AFP, la participation atteint 48%. Les résultats définitifs et complets seront connus dans quelques jours. Les premières tendances indiquent une poussée des syndicats réformistes et une érosion de la CGT.

FSU et UNSA, vainqueurs dans l’Education nationale

A l’Education nationale, un million d’agents, dont 860.000 enseignants, étaient appelés à voter. La participation de 38,3% cette année, est bien inférieure aux précédentes élections. Néanmoins, la FSU, le principal syndicat dans l’éducation, a conservé sa première place suivi de l’UNSA, selon les résultats définitifs. La FSU a obtenu, 40,62% des votes, ce qui correspond à 7 sièges de représentants. L’Unsa avec 20,72%, a obtenu quatre sièges. Les autres syndicats, FO, Sgen-CFDT, CGT et Solidaire ont tous obtenu un siège avec des scores compris entre 5,8% et 10%. 

Une faible participation dans l’Education nationale pourrait, entre autre, trouver sa cause dans le rejet par les votants de l’utilisation du stylo électronique utilisé pour la première fois.

La CGT en tête à la Poste

Comme à son habitude à la Poste, la CGT est une nouvelle fois ressortie en tête de cette élection. Première organisation syndicale avec 28,78 % des voix, la CGT est pourtant en recul de quatre points – en 2007, elle obtenait 32,79% des voix. SUD qui arrive deuxième de ces élections gagne 0,5% de voix en plus par rapport à 2007. Suivent ensuite CFDT avec 18,52% des voix, FO avec 18,36%, la CGC-Unsa 5,71%. La CFTC est elle aussi en baisse par rapport à 2007 avec 4,58%. La surprise de ces élections, ce sont les 1,68% de CNT (confédération nationale du travail), de tendance anarcho-syndicaliste, qui présentait une liste baptisée "Retour des damnés de la Poste". 

Trois millions de fonctionnaires étaient appelés à voter, dont environ deux millions d'agents de la Fonction publique d'Etat et un million dans l'Hôpital, pour élire leurs représentants dans des instances équivalentes aux comités d'entreprise du privé. Les résultats dans la fonction hospitalière seront connus lundi.