Finkielkraut : une équipe de "voyous"

  • A
  • A
Finkielkraut : une équipe de "voyous"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le philosophe a réagi de façon virulente à la "vulgarité d’Anelka", sur Europe 1 samedi.

Le philosophe Alain Finkielkraut considère les propos adressés par Nicolas Anelka à Raymond Domenech comme une "agression verbale d’une vulgarité inouïe". Il a expliqué sur Europe 1 samedi, au micro de Pierre-Louis Basse, qu’il avait été "atterré" mais "pas forcément étonné".

Alain a qualifié les joueurs de l’équipe de France de "voyous".

"Nous entendons le capitaine de l’équipe de France nous dire que le problème ce n’est pas cette agression […] mais le traître qui l’a dénoncé. […] Nous avons la preuve effarante que l’équipe de France n’est pas une équipe, c’est une bande de voyous qui ne connaît qu’une seule morale, celle de la mafia", a-t-il poursuivi.

"On a rêvé avec l’équipe de la génération Zidane aujourd’hui on a plutôt envie de vomir avec la génération caillera", a déclaré le philosophe. "Il est temps de ne plus confier le destin de l’équipe à des voyous arrogants et inintelligents et de sélectionner des gentlemen", a-t-il poursuivi sans mâcher ses mots. Il a aussi dénoncé l’existence de "divisions ethniques et religieuses", au sein de l’équipe de France.

Dans le même élan, le philosophe a élargi le problème à la société française. Il a le sentiment que la France "contemple le spectacle de sa désunion, de sa possible déliquescence".