Finistère : un missile tiré puis détruit

  • A
  • A
Finistère : un missile tiré puis détruit
@ Reuters
Partagez sur :

Un missile s'est autodétruit. C'est le "premier échec" français du genre "depuis 1996", regrette le ministère de la Défense.

Le ministère de la Défense a annoncé dimanche dans un communiqué qu’un missile balistique stratégique M51, sans charge nucléaire, a été lancé lors d'un tir d'essai, à partir du sous-marin nucléaire lanceur d'engin "Le Vigilant" (photo), depuis la baie d'Audierne (Finistère), et a été "détruit peu après son décollage, au-dessus de l'océan". Ce tir a été entrepris par la direction générale de l'armement (DGA) et la Marine nationale, ajoute le ministère, qui n’a initialement donné aucune indication sur les raisons de la destruction de ce missile.

Plus tard dans la journée, un porte-parole du ministère de la Défense a été plus loquace, évoquant du "premier échec" du genre "depuis 1996". "C'est un échec dont une enquête devra déterminer les raisons", a déclaré lors d'un point de presse le capitaine de corvette Lionel Delort, officier de communication de la préfecture maritime de l'Atlantique. Le missile "s'est auto-détruit dans la première phase de propulsion" du vol, "pour une raison inconnue", a précisé l'officier.

Après son auto-destruction en vol au large du Finistère, "il n'y a pas d'impact environnemental avéré sur ce tir ni d'impact sur la population puisque ce tir a eu lieu en mer et que la zone de retombée des débris se trouve dans une zone d'exclusion" qui avait été spécialement délimitée pour cet essai, a ajouté l'officier de communication. "Ces débris sont en train d'être récupérés par la préfecture maritime, par moyens nautiques et aériens que nous mettons en oeuvre actuellement", a-t-il précisé.