Fini les pubs de 4X4 en pleine nature

  • A
  • A
Fini les pubs de 4X4 en pleine nature
@ Capture DR
0 partage

Toyota a été condamné mardi à supprimer toute publicité représentant des véhicules en milieu naturel.

Terminé les publicités mettant en scène des 4x4 en pleine nature. Le juge des référés de Nanterre a condamné mardi Toyota à supprimer dans un délai d'un mois les publicités qui représentent des véhicules stationnés ou circulant en milieu naturel.

Saisi par l'association France nature environnement (FNE), le juge a estimé que la diffusion de ces photos et vidéos constituait "un trouble manifestement illicite".

Quelles sont les pubs concernées ? On a tous vu ces images : des grosses cylindrées en montagne sur des espaces rocheux, des étendues de sable, de terre ou d'herbe, ou traversant des étendues d'eau. Pour faire la promotion de ses 4X4, Toyota représentait trois modèles de véhicules - Land Cruiser, Hilux et Rav 4 - en pleine nature.

C'est notamment le cas de la publicité ci-dessous dans laquelle une voiture quitte la ville et les routes balisées pour se retrouver en pleine nature, suivie par un cavalier sur un cheval noir.

Que dit la loi ? Un article dans le Code de l'environnement stipule qu'il est interdit de faire des publicités mettant en scène des véhicules qui ne soient pas sur le domaine public routier. Sauf que Toyota ne respecte pas la législation française. D'où la procédure engagée par les associations écologistes.

"Nous avons trouvé qu'il était abusif d'inciter les gens à a voir des comportements illégaux, puisqu'il est illégal d'aller rouler en pleine nature sur des voies qui ne soient pas carrossables", estime Benoît Hartmann, le porte parole de France nature environnement, interrogé par Europe 1.

"En laissant croire au public que la possession de ce type de véhicule vaut permis de tout faire dans la nature, la diffusion de ce type de publicité fait, d'évidence, la promotion de comportements contraires à la protection de l'environnement et à la préservation des ressources naturelles", a commenté le juge des référés de Nanterre.

Quelle condamnation pour Toyota ? Dans un premier temps, la marque japonaise a été mise en demeure de retirer les publicités incriminées par le jury de déontologie. Sauf que Toyota n'a pas pris en compte cette mise en garde.

"Ça nous a amené à saisir le tribunal de grande instance et de demander qu'un jugement soit rendu. C'est ce jugement qui a été rendu favorablement et qui a fait un rappel à l'ordre à Toyota", détaille Benoît Hartmann.

Le constructeur automobile a donc été condamné à supprimer dans le mois qui suivra la signification de la décision, "toute publicité représentant des véhicules installés dans le milieu naturel en dehors des voies de circulation", et ce, "sous astreinte de 100 euros par jour et infraction constatée".