Fini l'Internet illimité pour tous ?

  • A
  • A
Fini l'Internet illimité pour tous ?
L'accès à Internet pourrait être limité à l'avenir.
Partagez sur :

Les principaux opérateurs envisageraient de limiter les offres d'accès à Internet.

Et si l'internaute se retrouvait à la maison comme sur son téléphone, restreint à un accès limité à Internet ? C'est l'une des propositions de la Fédération française des Télécoms (FFT), où sont notamment présent SFR, Orange et Bouygues. Les trois principaux opérateurs seraient favorables à l'instauration de "débit IP maximum" et "plafond de consommation", rapporte Owni, qui s'est procuré un document de travail de la FFT. De son côté, Free se déclare "plus que réservé sur la pertinence d’une telle proposition".

L'une des raisons de l'ouverture de ce débat par la FFT serait la saturation des réseaux, qui nécessiteraient, comme pour les mobiles, une "gestion de trafic".  Dans la pratique, cela pourrait amener de nouvelles offres d'abonnement, limitées et plus cadrées selon les besoins de l'utilisateur. Ce que résume Jean-Marie Culpin, porte-parole d'Orange, par cette phrase : "Il n’y a pas de raison de payer pour ceux qui consomment 2 Go si on a besoin de 200 Mo".

Bloquage de la connexion

Un compteur permettrait aux utilisateurs de gérer leur consommation mensuelle pour éviter de déborder et risquer jusqu'à une coupure de connexion, comme c'est le cas, parfois, aux Etats-Unis, où Internet n'est pas aussi libre qu'en France.

En cas de dépassement de ces limites, l'opérateur réduirait le débit de connexion, voire le bloquerait. Egalement au centre des discussions, la "VoIP", le "P2P" et "Newsgroup" pourraient carrément être exclus de certains abonnements, toujours selon le document de travail.

L'UFC juge "inacceptable"

Pressés de préciser leurs idées sur une telle mise en place, les opérateurs nuancent le document : "oui, il y a certains forfaits sur lesquels on risque de mettre des seuils", à ajouté Jean-Marie Culpin sur Owni. "S’ils ne concernent qu’ 1% des gens qui downloadent des films toute la journée, alors c’est envisageable". Mais ce serait "inacceptable si cela impacte davantage de clients”.

Yves Le Moal, le président de la FFT, tient à l'illimité, mais pas à l'uniformité des offres. "Il n'est pas question de remettre en cause l'illimité pour tous. Mais, éventuellement, de faire payer plus certains clients qui consomment beaucoup, beaucoup plus que la majorité des autres clients".

L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a elle qualifié l'initiative de "bizarre", tandis que l'UFC-Que Choisir la juge "inacceptable", tout court. Cependant, une telle mesure ne devrait pas être appliqué avant plusieurs années, selon Yves Le Moal