Fin du monde : le best of d’Europe 1

  • A
  • A
Fin du monde : le best of d’Europe 1
"On n’y croit pas, on n’espère pas...mais on a un peu les chocottes quand même" : voici l'une des réactions entendues à l'antenne d'Europe 1 sur la fin du monde annoncées pour le 21 décembre 2012.@ MAXPPP
Partagez sur :

VIDEO - La rédaction a concocté un montage avec les meilleures archives sonores sur l’apocalypse.

"On n’y croit pas, on n’espère pas...mais on a un peu les chocottes quand même". Tel est le sentiment qui anime certains des auditeurs interrogés par Europe 1, à l’approche du 21 décembre 2012. Cette date est considérée par les Mayas comme synonyme de la fin du monde.

"On n'y croit pas, mais on a un peu les chocottes" :

 

D’autres se montrent cependant plus philosophes :  "Si c'est la fin du monde, autant en profiter jusqu'à la fin", commente ainsi une jeune fille. Une attitude bien loin des craintes du couturier Paco Rabanne, qui avait, à l’approche de l’an 2000, appelé à fuir Paris par crainte d’une chute de la station Mir sur la capitale.

Reste que l’engouement de récent pour le village de Bugarach, dans l’Aude, illustre lui aussi les craintes qu’inspire cette potentielle fin du monde . Car ce village est présenté par les superstitions comme l’un des ceux qui seraient épargnés par l’apocalypse. De quoi pousser quelques "illuminés" à s’y rendre avec leurs provisions de riz, de pâtes et de sucre.

>> A LIRE AUSSI : Bugarach : un mois avant l'Apocalpyse

L'historien Georges Duby résumait  sur Europe 1, au début des années 90, ces peurs face à la fin du monde. "Beaucoup des maladies de l’âme viennent certainement de ce sentiment d'impuissance des hommes face à leur destin", expliquait-il.