FFF : Nasri et Ménez sanctionnés

  • A
  • A
FFF : Nasri et Ménez sanctionnés
La commission de discipline de la FFF a sanctionné Samir Nasri et Jérémy Ménez pour leur comportement durant l'Euro 2012.@ REUTERS
Partagez sur :

Le joueur d'Arsenal a écopé de trois matches de suspension, le Parisien d'un match.

Le couperet est tombé pour les joueurs de l’équipe de France convoqués par les instances du football français vendredi matin après leurs incartades durant l’Euro 2012. Samir Nasri, dont le comportement a été montré du doigt lors de la compétition en Pologne et en Ukraine, est le plus sévèrement puni avec une suspension pour trois matches de l’Equipe de France. De son côté, Jérémy Ménez écope lui d’un match de suspension.

Un rappel à l'ordre pour Ben Arfa et M'Vila

Aucune sanction n’a été prononcée à l’encontre de Yann M’Vila et Hatem Ben Arfa qui ont eux aussi été auditionnés vendredi matin. Un rappel à l’ordre leur a toutefois été signifié.

Nasri avait été convoqué pour ses insultes à la presse, Ben Arfa pour sa courte altercation avec le sélectionneur Laurent Blanc dans le vestiaire de France-Suède (0-2), Ménez pour avoir rembarré son capitaine Hugo Lloris et insulté l'arbitre d'Espagne-France (2-0), et M'vila pour avoir regagné sa place sur le banc lors du même match sans serrer la main de son entraîneur ni de son remplaçant, Olivier Giroud.

Les auditions des quatre joueurs se sont déroulés vendredi matin devant la commission de discipline de la FFF. "Ils ne se sont pas excusés, ils ont regretté", a commenté Jean Mazzella, le président de cette instance. Les joueurs ont encore dix jours pour faire appel de ces sanctions.

Dans un communiqué, la commission de discipline indique qu'elle "transmet au comité exécutif (organe décisionnaire de la FFF), le dossier de ces quatre joueurs, pour mise en application de l'annexe 5 de la convention "joueur équipe de France" et "retenue éventuelle des primes en partie ou en totalité".

Des sanctions jugées "très généreuses"

Les sanctions prononcées contre les quatre joueurs sont "très généreuses", a réagi François Ponthieu, seul candidat déclaré à la présidence de la FFF en décembre. "Il doit y avoir une vraie rupture sur ces sujets. Je critique le barème et pas la façon dont il a été appliqué. En NBA par exemple, il y a de très fortes amendes et beaucoup plus de matches de suspension", a ajouté l'avocat marseillais et ex-président de la DNCG.

Le comportement des joueurs en question

Nasri, M'Vila et Ben Arfa étaient venus se défendre en personne devant l'instance disciplinaire de la FFF vendredi matin. Seul Ménez s'est fait représenter par son avocat : l'attaquant est actuellement en tournée aux Etats-Unis avec son club du Paris SG.

La matinée a également été marquée par une altercation entre le père de Ben Arfa, Kamel Ben Arfa, et son agent, Michel Ouazine, devant le siège parisien de la Fédération.