Feu vert pour la "fée verte"

  • A
  • A
Feu vert pour la "fée verte"
@ Maxppp
Partagez sur :

La dénomination absinthe, interdite depuis 1915, est désormais autorisée en France.

La dénomination absinthe est définitivement autorisée en France, s’est réjoui mercredi la Fédération française des spiritueux. C’est la "loi de simplification et d'amélioration de la qualité du droit", publiée mercredi au Journal officiel, qui a mis fin à une interdiction en vigueur depuis 1915.

Jean-Pierre Lacarrière, président de la FFS, a loué, dans un communiqué publié mercredi, une mesure qui "contribue à la valorisation d’un spiritueux longtemps et injustement décrié". La commercialisation de l’absinthe, à l’origine à 72°, avait d’abord été interdite. Avant d’être autorisée à nouveau en 1988, dans une version moins forte. Elle est aujourd’hui fabriquée dans une quinzaine de distilleries en France, mais jusqu’à mercredi les producteurs devaient la vendre sous le nom "boisson spiritueuse aux plantes d'absinthe".

Des producteurs suisses veulent s’approprier l’absinthe

L’abrogation de l’interdiction a été accélérée par le projet de producteurs suisses de déposer le nom "absinthe" comme indication géographique. En mars 2010, les producteurs du Val-de-Travers, dans le canton de Neuchâtel, ont déposé une demande d'Indication géographique protégée (IGP) devant l'Office fédéral de l'Agriculture suisse pour être les seuls à pouvoir utiliser le terme. Si l'IGP leur est accordée, tout produit appelé "absinthe", "Fée verte" ou "la Bleue" distillé ailleurs qu'au Val-de-Travers, serait interdit de vente et d'importation en Suisse, puis en Europe.

La Fédération française des spiritueux s’était alors précipitée pour déposer un recours contre la demande suisse. D’autant plus que la capitale historique de l’absinthe est Pontarlier, dans le Doubs.