Feu vert pour des paquebots sur la Seine

  • A
  • A
Feu vert pour des paquebots sur la Seine
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le ministre des Transports a débloqué la navigation sur la Seine des navires de 135 mètres.

Dans moins de deux ans, on pourra voir des paquebots à Paris. Jusqu'alors interdits sur la Seine, ces bateaux immenses viennent de recevoir un blanc-seing du ministre des Transports, Frédéric Cuvillier. Cette évolution réglementaire va permettre d'ici peu la navigation et le stationnement des bateaux de croisière fluviale sur la Seine, "afin de permettre à des bateaux de 135 mètres d'atteindre le centre de Paris", détaille le ministre dans un communiqué. Auparavant, la taille maximale autorisée était de 125 mètres pour circuler, 110 mètres pour stationner.

Le communiqué de presse :

Viking River Cruise à la baguette. Cette modification, opérée en concertation avec l'armateur norvégien Viking River Cruise, Voies navigables de France et Port de Paris, autorisera ces maxi-bateaux en provenance du Havre à venir s'amarrer près du pont de Grenelle, à quelques encablures de la Tour Eiffel, et à y effectuer des demi-tours. Viking River Cruise, à l'origine de ce projet et qui fait déjà naviguer des bateaux plus petits sur le fleuve de la capitale, prévoit de commander cinq nouveaux navires. Trois serviraient directement sur la Seine, les deux autres étant destinés à naviguer sur le Rhône et la Garonne.

viking river cruise, croisiere,

© MAXPPP

Peu d'obstacles techniques. Outre la modification réglementaire impérative, se pose la question technique. Ces navires aux dimensions XXL ne peuvent pour l'heure passer partout. Deux pontons en amont de Paris sont à déplacer. L'un appartient à une association, l'autre est privé. "Des deux côtés, ils ont accepté de les déplacer moyennant finance", a indiqué à Europe 1 une source proche du dossier. Cette dépense sera assurée par l'armateur norvégien et représentera donc une opération blanche pour l'Etat qui se montre stricte sur le cahier des charges.

Deux autres conditions imposées. Hors de question toutefois pour le ministre des Transports de laisser naviguer des bateaux de cette taille à n'importe qui sur la Seine. Trois conditions ont donc été imposées à Viking River Cruise. La première concerne les pilotes, qui devront être chevronnés. La deuxième a trait aux manoeuvres. Pour éviter tout accident, Frédéric Cuvillier impose l'implantation de caméras vidéos en amont du pont de Grenelle, afin que les bateaux puissent s'assurer que le trafic permette bien leurs manoeuvres. Enfin, pour ce qui est des conditions de navigation, tout n'est pas encore calé. Tant que le niveau de la Seine sera en-dessous de 2m, les paquebots pourront circuler. Ça leur sera en revanche interdit dès que l'eau, au niveau du pont d'Austerlitz, dépasser 2,50m. En revanche, le flou persiste entre 2,01m et 2,49m. "Des mesures doivent encore être faites pour les déterminer précisément", nous a-t-on expliqué.

chantiers stx, saint-nazaire

© MAXPPP

Une bonne nouvelle pour les chantiers navals. Cette initiative norvégienne ne fera pas que le bonheur des Havrais ou des habitants de Seine-Maritime, qui pourront  en "un coup de paquebot" venir déambuler dans la capitale. Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire, à qui devraient être confiés les cinq bateaux à construire, voient cet accord comme "une bouffée d'air supplémentaire", selon les mots de Nathalie Durand-Prinborgne, déléguée syndicale CGT-FO des Chantiers STX. "Ça permettra à 250 salariés de STX de travailler. Donc ce serait une potentiellement bonne nouvelle. Mais encore une fois, ce ne sera certainement pas suffisant pour éviter du chômage partiel aux ouvrier jusqu'à la fin de l'année pour certains", ajoute-t-elle à Europe 1, avant de finir sur une note positive. "A force de petits projets comme ça, nous pourrons arriver à sauver cette entreprise", conclut-elle. Ce nouveau projet arrive six mois après l'annonce d'un contrat géant avec Royal Carribean International pour un paquebot des mers.