Femme voilée : la polémique enfle

  • A
  • A
Femme voilée : la polémique enfle
@ MAX PPP
Partagez sur :

La classe politique a réagi suite à l’affaire de la conductrice verbalisée portant un niqab.

L’affaire de la conductrice verbalisée a viré samedi à la controverse politique, la droite saluant la fermeté de Brice Hortefeux suite à sa lettre adressée à Eric Besson et remettant en cause la nationalité française de son mari, la gauche regrettant une "opération politicienne".

Inaction des services de l'Etat

"La situation de cet homme est connue depuis un bon moment par les services de l'Etat, la caisse d'allocation familiales. Pourquoi rien n'a été fait ? Pourquoi feint-on aujourd'hui de découvrir cette situation ?", s'est interrogé le chef de file des députés PS, Jean-Marc Ayrault, regrettant l'inaction des services de l'Etat. "Sur son terrain de prédilection, le gouvernement devrait faire preuve de plus grande modestie car franchement là il y a carence !", a t-il conclu.

Le socialiste Julien Dray a dénoncé quant à lui "un montage politique", la construction "d'un scénario de dramatisation". Le tout visant, selon lui, "à préparer un contexte idéologique pour préparer les termes du débat de la présidentielle" de 2012.

"D'un banal contrôle de police on a fait une affaire d'Etat" pour "des objectifs électoraux", a dénoncé Benoît Hamon. "Brice Hortefeux est le meilleur allié de ces extrémistes en leur faisant une publicité outrageuse", a poursuivi le porte-parole du PS.

Sur l’affaire même du port du niqab par la conductrice, le maire de Nantes n’a pas souhaité se prononcer, déclarant que c’était à la justice de le faire, dans la mesure où la jeune femme avait contesté cette contravention.

"Une loi existe contre la polygamie"

Même tonalité chez Marie-George Buffet. "Si la polygamie est avérée, une loi existe dans ce pays, il faut que la justice passe. On va multiplier les incidents par rapport à ces femmes et on va voir se réjouir des gens qui vont pousser les feux de l'intégrisme et de la radicalité alors que la communauté musulmane veut une chose : pratiquer sa religion de façon normale en respectant la République" a déploré la secrétaire nationale du PCF.

"Nécessaire fermeté"

De son côté, le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, a salué "la démarche du ministre de l'Intérieur" qui "exprime la nécessaire fermeté dont notre société doit faire preuve à l'encontre de ceux qui méprisent nos règles, détournent nos procédures et profitent de manière inqualifiable de l'hospitalité française". Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand a également estimé que "ce qu'a dit Brice Hortefeux rappelle qu'en France, il y a des droits et des devoirs".

Le leader du Front National, Jean-Marie Le Pen, a estimé que "le plus important" n'était pas que les conjointes "portent le voile intégral", mais "qu'elles bénéficient de l'allocation de parent isolé".

Une affaire qui intervient alors que le gouvernement a annoncé cette semaine un projet de loi pour interdire le port du voile intégral sur le territoire français, provoquant de vives réactions dans la sphère politique.